L’Américaine Simone Biles entame sa moisson

La gymnaste américaine Simone Biles
Photo: Ben Stansall Agence France-Presse La gymnaste américaine Simone Biles

Pour ses premiers Jeux, l’incroyable Texane Simone Biles s’est ouvert la voie d’un inédit quintuplé olympique en or mardi en aidant les siennes à remporter haut la main le concours par équipes des Jeux de Rio de Janeiro.

Les États-Unis ont conservé leur titre en devançant de plus de 8 points, un gouffre, la Russie et la Chine, qui avaient pris les mêmes places sur le podium masculin la veille. « C’est tout ce que j’espérais et même encore mieux », a-t-elle lancé à la presse. « On n’avait pas l’impression d’être aux JO. Ça nous a aidées. C’était comme une routine ordinaire, et nous sommes restées sereines. »

Le seul suspense, au vu des qualifications survolées par les Américaines, résidait dans le spectacle qu’allait offrir Biles, entre le choix de tel ou tel superlatif. Avec 0,5 point sous son total impressionnant des préliminaires, elle a néanmoins illuminé l’Aréna de Rio sous les yeux de Nadia Comaneci, légende à laquelle la jeune femme de 19 ans se mesure désormais.

Sur le podium, médaille d’or autour du cou et derrière ses coéquipiers penchées, Biles devait parfois se mettre sur la pointe des pieds, elle qui fait à peine 1,45 m. Mais la plus grande, c’est bien elle. Au sein de l’école américaine raflant tous les tournois par équipes des JO et Mondiaux depuis cinq ans se trouve une surdouée qui, depuis son émergence aux Championnats du monde de 2013, se moque de la concurrence et entre à pas décidés dans l’histoire de la gymnastique.

Biles partage son premier titre olympique avec Aly Raisman et Gabrielle Douglas, déjà titrées par équipes à Londres en 2012, la cadette Lauren Hernandez (16 ans) et Madison Kocian.

De son côté, Michael Phelps a décroché mardi à Rio la 20e médaille d’or olympique de sa carrière en s’adjugeant le 200 m papillon, titre qu’il avait perdu en 2012 à Londres. L’Américain de 31 ans, déjà le sportif le plus titré de l’histoire des Jeux, s’est imposé en 1 min 53 sec 36/100 devant le Japonais Masato Sakai, médaillé d’argent, et le Hongrois Tamas Kenderesi, qui prend le bronze. Phelps, déjà sacré dimanche sur le relais 4x100 m masculin, compte désormais 24 médailles olympiques au total, dont 20 en or, record absolu tous sports confondus.

Exit pour Serena Williams

Serena Williams, trahie par son service, a été éliminée au troisième tour du tournoi olympique des Jeux de Rio mardi par l’Ukrainienne Elina Svitolina, 20e mondiale, en deux sets 6-4, 6-3. L’Américaine, N.1 mondiale et championne olympique en titre, n’a plus aucune chance de remporter une médaille au Brésil, ayant aussi perdu prématurément en double dames aux côtés de sa soeur aînée Venus (1er tour). Sa défaite précoce est une énième surprise dans une compétition folle où la championne de Roland-Garros, l’Espagnole Garbiñe Muguruza, a aussi été éliminée au troisième tour.

Étoile éclopée

La surprise du jour a eu lieu sur le terrain de rugby. L’étoile néo-zélandaise Sonny Bill Williams a quitté le match sur une civière en raison d’une blessure à la cheville gauche et les All Blacks ont perdu 14-12 face au Japon lors de leur match d’ouverture du tournoi de rugby à 7.