Trashers 4, Canadien 1 - Le Canadien en est à quatre défaites de suite

Plus rien ne va chez le Canadien, qui a subi hier une quatrième défaite de suite pour la première fois de la saison, 4-1 aux mains des Thrashers d’Atlanta. Les changements apportés par Claude Julien n’ont eu aucun effet.

Le Canadien a été battu par une équipe qui n’avait gagné que trois de ses 23 matchs précédents et qui avait accordé entre cinq et sept buts à six de ses sept derniers.
Par ailleurs, les Thrashers en étaient à un cinquième match d’une séquence de sept sur la route, entreprise dans l’Ouest canadien, et la veille, ils avaient subi une raclée de 7-2 à Buffalo.
De plus, Bob Hartley n’a à toutes fins utiles utilisé que trois trios. De son côté, le Canadien avait livré son dernier match samedi.
Ilya Kovalchuk (1-1) s’est occupé de donner le spectacle. Frantisek Kaberle, Patrik Stefan et Dany Heatley ont aussi déjoué José Théodore, qui a connu une autre soirée difficile.
Jan Bulis a réussi le premier but du match, contre un Pasi Nurminen solide.
Le Canadien conserve son avance de quatre points au huitième rang sur les les Sabres de Buffalo, inactifs hier, mais ceux-ci ont maintenant un match en main.

Jeu «d’impuissance»
Bulis a marqué après avoir profité d’un très beau jeu de Saku Koivu. Le capitaine du Canadien s’est retourné après l’avoir tout juste entrevu et lui a passé la rondelle sur la palette en plein devant le filet.
Richard Zednik, nouvel ailier droit dans ce trio, avait mis le jeu en marche le long de la clôture.
Kovalchuk a créé l’égalité à cinq contre trois, d’un beau tir des poignets, mais dirigé de loin, à la gauche de José Théodore.
Il n’a fallu que quelques minutes pour que le Canadien ait (évidemment!) droit à son cinq-contre-trois à son tour, pendant deux minutes complètes.
Mais les hommes de Claude Julien n’ont dirigé que trois tirs de loin en direction de Nurminen.
Le Canadien a profité d’une autre supériorité numérique de deux minutes, immédiatement à la fin des deux premières punitions, mais il n’a ajouté qu’un autre lancer, encore venu de loin. La première période se terminait donc par un score de 1-1 malgré huit minutes d’avantage numérique pour le Canadien, donnant un avant-goût du reste du match, qui s’est terminé sous les huées.