Marco Pantani est mort des suites d'un oedème cérébral

Rimini — L'autopsie effectuée hier sur le cadavre du cycliste Marco Pantani a révélé qu'il était mort des suites d'un oedème cérébral dont les causes restent encore à déterminer, a-t-on appris hier.

Le docteur Giuseppe Fortuni, qui a participé à l'autopsie, a déclaré à l'agence de presse italienne ANSA que d'autres examens seraient nécessaires pour établir les raisons exactes de son décès. Les résultats de ces examens pourraient être disponibles d'ici deux semaines.

Pantani, vainqueur du Tour de France et du Tour d'Italie en 1998, a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel de Rimini, samedi soir.

Le coeur et la respiration de Pantani se sont arrêtés après un «oedème cérébral et pulmonaire», a déclaré Fortuni après l'autopsie, qui a duré trois heures. «L'oedème cérébral a entraîné sa mort.»

Au moins 10 flacons de tranquillisants ont été découverts dans la chambre de Pantani. Certains étaient vides, d'autres à peine ouverts, et quatre de marques différentes.

Le cycliste avait souffert de dépression dans le passé, mais les enquêteurs ont écarté la possibilité d'un suicide, une hypothèse qui a beaucoup circulé dans la presse.

Selon les journaux italiens d'hier, le champion a laissé des notes dans lesquelles il se plaignait de la solitude et de l'incompréhension du monde. Ces notes ont été retrouvées dans sa chambre, près de son cadavre. Mais le procureur chargé de l'enquête estime que les mots de Pantani ne ressemblent pas à l'explication d'un éventuel suicide.

«Il n'y a pas une seule ligne qui peut faire penser à un message d'adieu», a déclaré au Corriere della Sera Paolo Gengarelli.

Frappé par les accusations de dopage ces dernières années, Pantani était arrivé à Rimini quelques jours avant sa mort.