Le drapeau de la Russie exclu des JO?

Le leader de la lutte contre le dopage aux États-Unis dit que si un rapport à venir est aussi accablant que prévu, il deviendrait impératif de bannir le drapeau de la Russie des Jeux olympiques de Rio de Janeiro le mois prochain.

Ce rapport attendu lundi devrait comprendre des détails concernant le ministre des Sports de Russie, qui aurait ordonné que des tests positifs soient dévoilés et d’autres camouflés.

Si le rapport contient ce genre d’informations, Travis Tygart, chef de la direction de l’Agence antidopage des États-Unis, se rangerait derrière le compromis suggéré par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme : l’équipe russe serait bannie, mais des athlètes pourraient participer aux Jeux sous un drapeau neutre s’ils arrivent à montrer patte blanche.

À la suite d’un article publié par le New York Times en mai dernier, l’Agence mondiale antidopage a donné à Richard McLaren le mandat d’enquêter sur un système russe qui serait contrôlé par Moscou et aurait aidé les athlètes du pays à tricher pour atteindre les podiums aux Jeux d’hiver de Sotchi en 2014.

Peu après la publication de cet article, Thomas Bach, le président du Comité international olympique, a écrit un texte dans le quotidien USA Today. « S’il y avait preuve d’un système organisé touchant d’autres sports, les fédérations internationales et le CIO auraient un dur choix à faire entre responsabilité collective et justice individuelle », a-t-il mentionné.

Tous les sports

Une enquête préalable menée par Dick Pound, ancien dirigeant de l’AMA, a focalisé sur l’athlétisme russe. Celle de McLaren doit se pencher sur tous les sports.

En juin, l’IAAF a banni les Russes des compétitions d’athlétisme pour les Jeux de Rio. L’organisme était insatisfait des timides efforts de réformes.

Des découvertes préliminaires de McLaren font état de manipulations par Moscou de tests de laboratoire de 2011 jusqu’à l’été 2013 à tout le moins.

« Il faut envoyer un message aux États qui corrompent les Jeux », a récemment dit Tygart à l’état-major de l’athlétisme américain, évoquant le rapport McLaren.

Le 21 juillet, le Tribunal arbitral du sport décidera de l’admissibilité ou non de 68 Russes qui veulent participer aux Jeux en dépit de l’interdiction de l’IAAF.

Il restera ensuite à voir s’ils pourraient représenter leur pays ou s’ils devraient y être sous un drapeau neutre.