Contre l’Islande, la pression repose sur la France

Avec son modeste groupe de joueurs, l’équipe d’Islande fait école avec son parcours étonnant à l’Euro 2016 de soccer.

Même la France, qui a connu récemment une grave crise interne, parle de l’importance de l’unité alors que l’équipe, double championne européenne, se prépare à affronter les Islandais dimanche en quarts de finale.

« Si quelqu’un veut jouer à la vedette, nous allons le remettre à sa place, a déclaré le défenseur français Patrice Evra. L’équipe est la vedette. »

La France est peut-être l’hôte de l’Euro 2016 et l’une des équipes favorites pour remporter le tournoi, mais ce sont les courageux Islandais, invaincus en quatre matchs et tombeurs de l’Angleterre en huitièmes de finale, qui ont volé la vedette jusqu’ici.

Pas mal pour l’équipe de la plus petite nation à avoir jamais participé au Championnat d’Europe.

L’Islande ne s’est pas rendue jusque-là uniquement en pratiquant un soccer ultra-défensif. Elle a marqué le même nombre de buts que la France — six — et n’est qu’à 180 minutes d’une potentielle présence en finale.

« Beaucoup de gens ont sous-estimé les petites nations », a poursuivi Evra.

Plus maintenant, même si la France n’a jamais perdu à ses 11 précédentes confrontations contre l’Islande.

Ascension

L’ascension de l’Islande dans le soccer international peut être retracée à travers ses rendez-vous antérieurs avec la France.

Aujourd’hui classée 34e au monde par la Fédération internationale de football association, l’Islande occupait le 131e rang quand elle a affronté la France dans un match amical il y a quatre ans. Mais même à l’époque, il y avait des lueurs d’espoir pour la nation nordique de 330 000 habitants. L’Islande menait 2-0 avant que le France revienne de l’arrière et l’emporte 3-2.

On a eu droit à un verdict identique lors de la dernière présence de l’Islande au Stade de France en 1999 pour un match de qualifications de l’Euro contre l’équipe championne du monde d’alors.

« Peut-être que nous avons des joueurs avec moins de qualités individuelles si vous les comparez à ceux de l’équipe de France, qui compte des joueurs à presque toutes les positions jouant régulièrement en Ligue des Champions », a déclaré le co-entraîneur islandais Heimir Hallgrimsson.

« Il n’y en a pas beaucoup au sein de l’équipe Islandaise qui ont joué en Ligue des Champions. En terme de qualités individuelles, il est évident qu’ils sont supérieurs. Nous devons donc travailler collectivement pour compenser. »

La pression et les attentes reposent toutefois sur la France — et en particulier sur l’attaquant Olivier Giroud, qui n’a pas trouvé le fond du filet depuis le match d’ouverture contre la Roumanie quand l’équipe hôte l’a emporté 2-1.

« Parce qu’il n’a pas marqué pendant deux matchs, certaines personnes pourraient le critiquer et dire qu’[Antoine] Griezmann a marqué tous les buts », a déclaré Evra.

Evra a souligné que la tête de Giroud a préparé le deuxième but de Griezmann — le but vainqueur — contre l’Irlande en huitièmes de finale.

« Nous avons besoin d’Olivier et nous croyons en lui », a ajouté Evra.

La France sera privée du défenseur Adil Rami et du milieu de terrain N’Golo Kante dimanche, tous les deux sous le coup d’une suspension. Yohan Cabaye devrait prendre la place de Kante. Samuel Umtiti a été pressenti pour remplacer Rami et faire ses débuts en équipe de France au plus haut niveau.

Avec Jerome Pugmire à Paris et Ciaran Fahey à Annecy