Williams revient de l’arrière pour l’emporter

Serena Williams a puisé dans sa vaste expérience des grands rendez-vous — et misé aussi sur son puissant service — pour venir à bout de sa compatriote américaine Christina McHale.
Photo: Adrian Dennis Agence France-Presse Serena Williams a puisé dans sa vaste expérience des grands rendez-vous — et misé aussi sur son puissant service — pour venir à bout de sa compatriote américaine Christina McHale.

Menée par un bris dans le set décisif et à un point de se retrouver en déficit 3-0, Serena Williams a refusé d’abandonner sur le court central de Wimbledon vendredi.

Devant la perspective de sa défaite la plus hâtive en carrière sur le gazon londonien, la sextuple championne a puisé dans sa vaste expérience des grands rendez-vous — et misé aussi sur son puissant service — pour venir à bout de sa compatriote américaine Christina McHale au compte de 6-7 (7), 6-2 et 6-4 et obtenir son billet pour la troisième ronde lors d’une journée perturbée de nouveau par la pluie.

« Je sais que personne ne peut me briser mentalement, a déclaré Williams après le match de deux heures et demie. Je sais qu’il en faut beaucoup pour me briser mentalement. Et je savais qu’en arrière par un bris au troisième set, j’allais redresser les choses. Et c’est ce que j’ai fait. »

Sa soeur aînée, la quintuple championne Venus, s’est également fait une frayeur, surmontant plusieurs délais causés par le mauvais temps pour accéder au quatrième tour en défaisant la Russe Daria Kasatkina, no 29, 7-5, 4-6, 10-8 sur le court no 1.

Du côté masculin, Novak Djokovic, double tenant du titre, était mené deux sets à zéro par l’Américain Sam Querrey dans un match de troisième tour lorsque le jeu sur le court no 1 a été suspendu pour le reste de la journée en raison de la pluie. Le match sera complété samedi.

Le Suisse Roger Federer, qui jouait sur le court central couvert, s’est pour sa part facilement défait du Britannique Daniel Evans (6-4, 6-2, 6-2).

Plus tôt dans la journée, Juan Martin del Potro s’est assuré une place au troisième tour après une absence de trois ans à Wimbledon. L’Argentin champion des Internationaux des États-Unis en 2009, qui a subi trois interventions chirurgicales au poignet gauche depuis 2014, a surpris le Suisse Stanislas Wawrinka, no 4, 3-6, 6-3, 7-6 (2), 6-3.

« Mes mains en tremblent », a dit Del Potro après avoir quitté le court central sous les acclamations. « C’est toute une sensation pour moi parce que je joue de nouveau au tennis et je me sens revivre. »

Wawrinka, double vainqueur en Grand Chelem, est la tête de série la mieux classée à subir l’élimination jusqu’ici à Wimbledon.

« C’est formidable pour le tennis de le voir de retour, a déclaré Wawrinka au sujet de Del Potro. Il est un bon gars, un très bon joueur, un grand champion. »

Vive opposition

Serena Williams n’a jamais perdu à Wimbledon avant la troisième ronde, mais elle a fait face à une opposition acharnée de McHale, une joueuse de 24 ans classée 65e et qui n’a jamais franchi le cap du troisième tour à un tournoi majeur.

Après avoir perdu au bris d’égalité le premier set, qu’elle avait mené 5-3, Williams s’est dirigée vers sa chaise en bordure du court et elle a fracassé sa raquette au sol avant de la lancer derrière elle.

La no 1 mondiale a repris le contrôle au deuxième set, perdant seulement deux jeux, mais elle a ensuite été menée 2-0 au troisième. McHale était en avance 40-15 au service, avec deux occasions de s’emparer d’une priorité de 3-0.

Mais McHale a commis une double faute et Williams a gagné 11 points d’affilée. McHale a ensuite sauvé trois balles de bris pour prendre les devants 3-2. Le jeu suivant a donné lieu à un long échange de 26 coups qui a pris fin quand Williams a commis une faute sur un coup droit. Mais McHale y est allée d’une double faute sur une balle de jeu et Williams a attaqué son deuxième service pour la briser à 5-4.

Williams a ensuite fait une démonstration de sa puissance au dernier jeu — s’assurant la victoire avec trois as consécutifs pour un total de 14 dans le match.

Le match de Venus contre Kasatkina a été interrompu quatre fois par la pluie, y compris quand Williams détenait une balle de match à 7-6 au troisième set. Quand le jeu a repris, Kasatkina a sauvé la balle de match et elle a créé l’égalité 7-7.

Quatre jeux plus tard, Williams, 8e tête de série, a réussi un bris pour mettre fin au match, Kasatkina expédiant un coup droit dans le filet sur le dernier point.

Victoire inattendue

Del Potro, âgé de 27 ans, qui avait disputé un seul match contre un joueur du top 10 mondial depuis novembre 2013, a fait étalage en quelques occasions du jeu explosif qui en a déjà fait l’un des joueurs les plus redoutés du tennis.

Après avoir perdu le premier set, Del Potro a élevé son jeu et il s’est emparé d’une priorité de 4-1 au deuxième set pour prendre le contrôle. Il s’est fié à son coup droit bas, plat et profond qui est réputé comme l’un des meilleurs du sport.

Wawrinka, qui a atteint les quarts de finale deux fois à Wimbledon, n’était pas à son mieux, totalisant plus de fautes directes que de coups gagnants — 48 contre 47. Les statistiques de Del Potro n’ont pas été meilleures : 23 coups gagnants pour 25 fautes directes. Mais il a obtenu quatre bris de service, comparativement à trois pour Wawrinka.

« J’ai battu un des gars qui joue du très bon tennis cette saison, a déclaré Del Potro. Je ne m’attendais pas à cette victoire aujourd’hui mais je pense que j’ai mieux joué après le premier set. Et j’ai vraiment apprécié le soutien de la foule. »

Les dirigeants de Wimbledon ont par ailleurs annoncé que des matchs auront lieu dimanche, traditionnellement une journée de congé. Seulement trois fois dans l’histoire de 139 ans de Wimbledon des matchs ont été disputés le dimanche à mi-chemin du tournoi : en 1991, 1997 et 2004.

La pluie a d’ailleurs fait en sorte que vendredi, le match opposant le Canadien Milos Raonic à l’Américain Jack Sock a dû être repoussé à samedi.