Open de tennis de Paris - Une demi-finaliste inattendue

reuters
Il a fallu deux heures d’efforts à la soeur de Marat Safin pour venir à bout de Francesca Schiavone. Reuters
Photo: Agence Reuters reuters Il a fallu deux heures d’efforts à la soeur de Marat Safin pour venir à bout de Francesca Schiavone. Reuters

Paris — La 40e joueuse mondiale, la Russe Dinara Safina, a gagné de façon inattendue sa place en demi-finale de l'Open de Paris de tennis en salle en battant l'Italienne Francesca Schiavone (no 5) 6-2, 4-6, 6-4, hier.

Il fallut deux heures d'efforts à la jeune et solide (1,82 m et 70 kg) soeur de Marat Safin pour venir à bout de la petite Italienne (1,66 m et 64 kg). Menant 2-0 dans le deuxième set, elle semblait s'acheminer vers une victoire rapide quand Schiavone lui opposa une résistance acharnée.

Ayant perdu au huitième jeu le break d'avance qu'elle avait de nouveau conquis dès le début du troisième set, elle eut le mérite de ne pas se désunir malgré quelques jets rageurs de raquette. La sixième double faute de Schiavone lui procura un avantage cette fois-ci décisif.

En demi-finale, Safina est opposée à la Belge Kim Clijsters (no 1), qui a péniblement éliminé 3-6, 7-5, 6-3, en 1 heure 53 minutes, l'Italienne Silvia Farina Elia (20e). Laquelle, jouant vers l'avant et prenant des risques inhabituels, fut bien près d'être une demi-finaliste encore plus inattendue.

Méconnaissable, Clijsters, qui avait laminé l'Espagnole Maria Sanchez Lorenzo (45e) 6-1, 6-0, la veille, commit en effet 34 fautes directes et perdit huit jeux blancs avant d'être menée 5-3 dans le deuxième set.

Pierce, exemplaire

L'Italienne, qui servit alors pour remporter sa première victoire en cinq rencontres avec la Belge, laissa passer sa chance, ce qui pardonne rarement face à une grande championne, même quand elle est dans un très mauvais jour.

La Française Mary Pierce (37e) a en revanche atteint les demi-finales de façon exemplaire en battant la Russe Elena Bovina (35e)

6-3, 6-4, en 1 heure et 19 minutes.

Autant elle avait été hésitante lors de son premier match contre l'Espagnole Arantxa Parra, mercredi, autant son entrée en matière contre Bovina fut limpide. Servant très bien et retournant également bien, elle mena rapidement 4-0 après deux jeux de service blancs.

Cinq fautes directes seulement émaillèrent son impeccable premier set. Quand elle connut un moment critique, dans le deuxième, elle domina la situation pour écarter deux balles de break et ne pas être menée 4-3. Alors qu'elle ne commit que quatre fautes avec son revers pendant toute la partie, deux revers dans le filet de Bovina lui offrirent une balle de match, que la Russe expédia hors des limites d'un autre revers trop long.