Serena Williams peine, mais gagne

Serena Williams après un coup gagnant au cours de son match contre Amra Sadikovic
Photo: Ben Curtis Associated Press Serena Williams après un coup gagnant au cours de son match contre Amra Sadikovic

Ce n’était pas la Serena Williams que le monde du tennis a l’habitude de voir à l’oeuvre sur le court central mardi. Mais son jeu fut suffisant pour permettre à la championne en titre à Wimbledon d’inscrire une victoire en deux sets et d’accéder au deuxième tour.

Peinant au service et peu dominante face à une joueuse classée au 148e rang mondial et disputant son premier tournoi du Grand Chelem, Williams a travaillé pour s’assurer une victoire de 6-2, 6-4 aux dépens de la Suissesse Amra Sadikovic. Elle a ainsi signé une 80e victoire en carrière sur le gazon londonien.

Ce qui semblait une confrontation inégale sur papier a finalement donné lieu à un match plus serré que prévu.

« Je ne sous-estime personne », s’est défendue Williams, qui a réussi seulement quatre as pour cinq doubles fautes. « C’était un très bon match, mais je ne pense pas que c’était plus difficile que je le pensais. C’était effectivement difficile, mais je m’attends toujours au meilleur de toutes mes adversaires. »

En présence de sa mère, Oracene Price, dans la loge royale, la sextuple championne de Wimbledon a pris les devants 3-0, gagnant 13 points d’affilée, elle qui a pourtant la réputation de commencer ses matchs lentement.

« J’ai commencé rapidement, c’est à peu près tout », a mentionné Williams lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle retirait de positif de sa performance.

Sadikovic, âgée de 27 ans, qui a pris sa retraite en 2014 pour aller travailler dans un club de tennis à Bâle mais qui a éventuellement décidé de revenir sur le circuit, a ensuite compliqué la tâche de Williams. Elle a pris l’avantage 2-1 au deuxième set et elles ont fait jeu égal jusqu’au dernier jeu, quand elle a concédé un bris à 4-5.

Contestation remportée

Le match a pris fin sur une contestation victorieuse de Williams, dont le retour du revers a d’abord été jugé à l’extérieur. Quand la reprise vidéo a montré que la balle avait touché l’arrière de la ligne, Williams a souri et a levé les bras en triomphe.

Depuis sa conquête du titre l’an dernier à Londres, Williams a connu l’échec en tournois majeurs, s’inclinant en demi-finales des Internationaux des États-Unis et en finale en Australie et à Roland-Garros. Elle a besoin d’un autre titre majeur pour égaler le record de l’ère moderne de 22 de Steffi Graf.

Parmi les autres têtes de série qui ont complété leur match, Roberta Vinci (no 6) — celle qui a causé la surprise en éliminant Williams aux Internationaux des États-Unis l’année dernière, mettant fin à la tentative de l’Américaine d’obtenir un Grand Chelem la même année — a battu l’Américaine Alison Riske 6-2, 5-7, 6-3 ; Svetlana Kuznetsova (no 13) a défait Caroline Wozniacki, une ancienne no 1 mondiale qui n’a pas remporté un match dans un tournoi majeur en 2016 ; et l’Américaine CoCo Vandeweghe (no 27) a facilement écarté Kateryna Bondarenko 6-2, 7-6 (3) sous le toit fermé pour le dernier match de la journée.

Murray aux commandes

Chez les hommes, Andy Murray, 2e tête de série, s’est imposé facilement 6-2, 6-3, 6-4 aux dépens de Liam Broady, un Britannique classé 235e au monde qui a bénéficié d’une invitation.

Dans le premier match opposant deux Britanniques à Wimbledon depuis 2001 et le premier dans un tournoi du Grand Chelem depuis 2006, Murray a été aux commandes du début à la fin. Le champion 2013 à Wimbledon s’est amusé aux dépens du gaucher, qui a été incapable d’obtenir un bris.

« Ce n’est pas si facile de jouer contre quelqu’un que vous connaissez si bien, mais je l’ai fait », a mentionné Murray.

Murray a totalisé 31 coups victorieux, dont un amorti du coup droit sur une balle de match. Le match a été complété avant la première interruption du tournoi en raison de la pluie. Les toiles ont été déployées sur l’ensemble des courts extérieurs et le toit rétractable du court central a été fermé pour le match qui a suivi entre Kuznetsova et Wozniacki.

Double succès français

Les Français Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga ont également gagné leur billet pour la deuxième ronde en sets consécutifs. Gasquet, no 7, a vaincu le Britannique Aljaz Bedene 6-3, 6-4, 6-3 tandis que Tsonga, no 12, a eu raison de l’Espagnol Inigo Cervantes 6-4, 7-6 (5), 6-4.

Le Suisse Stanislas Wawrinka, no 4, éliminé cinq fois dès le premier tour au All England Club, a défait l’Américain Taylor Fritz — à 18 ans le plus jeune joueur du tableau masculin — 7-6 (4), 6-1, 6-7 (2), 6-4. Il fera face au deuxième tour à Juan Martin del Potro, champion des Internationaux des États-Unis en 2009, vainqueur du Français Stéphane Robert 6-1, 7-5, 6-0.

De retour sur le même court no 2 où son parcours à Wimbledon a déraillé l’an dernier, Nick Kyrgios a vaincu Radek Stepanek 6-4, 6-3, 6-7 (9), 6-1.

Le match a pris une tournure intéressante quand Kyrgios a tenté de conclure le troisième set. Il a concédé un bris alors qu’il servait pour le match à 5-4, et il a tiré de l’arrière 5-2 au bris d’égalité avant de gâcher deux balles de match et de le perdre. Kyrgios a reçu un avertissement pour mauvais langage lors du changement de côté et il a passé sa frustration sur Stepanek en survolant le quatrième set.

Stepanek, qui tente à 37 ans de devenir le joueur masculin le plus âgé à gagner un match en Grand Chelem depuis Jimmy Connors en 1992, a peiné au service et il a été constamment sous pression.

Kyrgios a pris part aux quarts de finale à Wimbledon à ses débuts en 2014 mais il a été éliminé au quatrième tour l’année dernière lors d’une défaite au cours de laquelle il a été mis à l’amende pour injures et comportement antisportif à l’endroit de l’arbitre.