L’Impact heureux de retrouver Piatti

Le retour au jeu d’Ignacio Piatti samedi devrait donner un coup de main dont l’attaque de l’Impact de Montréal a fort besoin.

Après avoir raté les deux derniers matchs en raison d’une blessure à la main gauche, «Nacho» sera de retour dans la formation pour un match contre le Sporting Kansas City au Stade Saputo.

L’Impact n’a pas été en mesure de marquer sans son milieu de terrain, se faisant blanchir coup sur coup par le Toronto FC et le Crew de Columbus.

« C’est très bien de pouvoir compter sur Nacho, a déclaré l’attaquant Dominic Oduro. Il mène le jeu. Il nous repère dans le dernier tiers. Je sais que nous n’avons pas marqué, mais défensivement, ç’a été mieux. »

Piatti mène le onze montréalais cette saison avec huit buts en 13 matchs, à égalité au 3e rang dans la Major League Soccer. L’Argentin a trouvé le fond du filet en quatre occasions à ses quatre dernières rencontres en MLS.

Le milieu de terrain mène également l’Impact avec 17 tirs au but et deux filets gagnants.

Piatti s’est blessé lors d’une défaite de 2-1 de l’Impact face à Orlando City le mois dernier. Il a joué deux autres matchs avant de passer sous le bistouri le 3 juin.

« Nous sommes évidemment contents de le ravoir dans la formation, a commenté le capitaine, Patrice Bernier. Mais ça ne signifie pas que nous le regarderons faire. Nous manquons d’énergie en attaque, surtout lors du dernier match. »

Mauvaise passe

L’Impact (5-4-5) a soutiré un verdict nul de 0-0 au Crew samedi dernier. La formation montréalaise a passé la majeure partie de la saison au sommet du classement de l’Est, mais elle a récemment glissé au 4e rang. Depuis qu’elle a signé quatre victoires à ses six premiers affrontements, elle montre un rendement de 1-2-5.

Un manque d’attaque samedi pourrait s’avérer coûteux contre le Sporting KC, une équipe qui a toujours connu du succès contre l’Impact.

Le Sporting (6-8-3) a gagné quatre matchs de suite contre Montréal au cours des deux dernières saisons par un total de 11-2 au chapitre des buts marqués. Le club montre un rendement de 6-3-1 contre la troupe de Mauro Biello et n’a perdu qu’une seule fois en cinq duels au Stade Saputo.

Le Sporting n’a cependant pas été dominant lors des deux derniers mois. L’équipe n’a seulement que deux victoires en MLS depuis le milieu du mois d’avril et elle n’a pas gagné à l’étranger à ses six derniers affrontements.

« Ils sont dans une séquence difficile, mais il ont dominé pratiquement chacun de ces matchs en termes de possession du ballon et de chances de marquer, a analysé l’entraîneur Biello. Ils appliquent beaucoup de pression et nous devons être prêts pour ça. »

Dwyer à surveiller

Le meilleur buteur du Sporting, Dom Dwyer, a dominé contre l’Impact, marquant sept des 17 buts des siens contre le onze montréalais. Cette saison, Dwyer mène son équipe avec six buts et 54 tirs au but.

« C’est un excellent joueur, c’est évident, a dit Oduro. Mais je m’en fous s’il a marqué 20 buts contre nous. Si nous sommes en mesure de le contenir, c’est l’important. Nous ne pensons pas à lui, nous pensons à toute l’équipe et à la manière de la battre. »

En plus de Piatti, l’Impact comptera sur le retour du milieu Calum Mallace, qui n’a pas joué depuis le 9 avril. Marco Donadel et Donny Toia ont encore besoin d’au moins une semaine avant de revenir au jeu tandis que le défenseur Laurent Ciman est toujours avec la formation de la Belgique à l’Euro 2016.