Fructueuse rencontre des directeurs généraux - Les règles du jeu pourraient changer dans la Ligue nationale

Les gardiens sont particulièrement visés par les mesures envisagées.
Photo: Patrick Sanfaçon Les gardiens sont particulièrement visés par les mesures envisagées.

Henderson, Nevada — Au terme hier d'une journée qui pourrait marquer un virage importante dans l'histoire de la LNH, les 30 directeurs généraux ont accepté d'apporter plusieurs changements qui pourraient révolutionner le sport.

«Quelques-uns de ces changements feront une grande différence», a affirmé le directeur général des New York Islanders, Mike Milbury, au terme des discussions de mardi.

Il y a cependant encore loin de la coupe aux lèvres, avant que les propositions soumises soient acceptées.

Elles seront analysées à la conclusion de la saison par un comité d'experts formé de dirigeants, d'entraîneurs, de joueurs et même de journalistes.

Les propositions retenues devront recevoir l'approbation des propriétaires, à l'occasion d'une réunion du bureau des gouverneurs vers la fin de l'été.

«Au bout du compte, les changements seront soumis pour approbation aux gouverneurs, mais j'estime que le processus progresse comme je l'avais anticipé», a commenté le commissaire Gary Bettman.

Voici les recommandations qui ont fait consensus:
- Les gardiens ne pourront plus manier la rondelle derrière la ligne rouge du but;

«On envisage dans le moment de punir pour deux minutes les gardiens qui toucheront à la rondelle derrière le but», a dit Bettman.
- La largeur de leurs jambières sera réduite de 12 à 10 pouces (comme l'a suggéré Patrick Roy en fin de semaine dernière);
- Les filets seront ramenés de 13 à 10 pieds des bandes (comme c'était le cas avant les années 1990);
- Le hors-jeu à retardement sera réintroduit dans les zones adverses;

«On a le sentiment qu'il y aura moins d'arrêts de jeu.»
- La Ligue américaine mettra à l'essai le système de trois points pour une victoire en temps réglementaire qu'on veut instaurer en vue de la saison 2005-06.
- Et la LAH servira aussi de laboratoire pour ce qui est de l'élargissement des lignes bleues et rouge. Les lignes seront d'une largeur de 24 pouces, au lieu de 36 pouces quand on a tenté l'expérience cette saison. Elles sont actuellement de 12 pouces dans la LNH.

Mandatés par le commissaire de trouver des solutions afin d'améliorer la qualité du spectacle, les dirigeants ont mis le paquet.

«Oui, c'est considérable [comme changements]», a admis le directeur général des Hurricanes de la Caroline, Jim Rutherford.

De tous les changements qui pourraient être adoptés, celui limitant l'intervention des gardiens derrière leur filet pourrait avoir le plus d'impact, particulièrement pour des gardiens habiles comme Martin Brodeur et Marty Turco.

Il y a deux changements mineurs qui entreront en vigueur dès cette semaine. On a clarifié le règlement au sujet du tir de pénalité. Le joueur qui est à la poursuite de la rondelle et qu'on accroche obtiendra un lancer de pénalité. Auparavant, le joueur devait être en possession de la rondelle.

On a également assoupli le règlement au sujet des buts marqués quand le filet est légèrement déplacé — ces buts compteront à l'avenir.

Quelques propositions n'ont pas franchi l'étape de la planche de travail.

«On a parlé d'agrandir les filets, mais on a décidé que ça ne valait pas la peine de le faire dans le moment.»

La ligue n'envisage pas non plus d'introduire le dégagement refusé automatique, comme au hockey international. Le défenseur Al MacInnis, des Blues de St.Louis, qui était invité à prendre part aux discussions, y tient beaucoup.

On a finalement rejeté la suggestion selon laquelle les joueurs punis passeraient les deux minutes complètes au banc des pénalités.

Le légendaire entraîneur Scotty Bowman a été impliqué dans les discussions, mardi.

«Ils m'ont demandé ce que je préconiserais comme solutions dans des situations particulières. Comme je suis maintenant à la retraite, je peux donner une opinion qui n'est pas biaisée», a expliqué Bowman.