Les Flames congédient Bob Hartley

Bob Hartley derrière le banc des Flames, en mars dernier
Photo: Gene J. Puskar Associated Press Bob Hartley derrière le banc des Flames, en mars dernier

Les Flames de Calgary ont montré la porte de sortie à Bob Hartley mardi, moins d’un an après qu’il eut été nommé entraîneur-chef de l’année dans la Ligue nationale de hockey.

Les Flames ont récolté 20 points de moins en 2015-2016 après avoir atteint la deuxième ronde des séries éliminatoires la saison précédente, ayant terminé avec une fiche de 35-40-7. Seuls les Canucks de Vancouver et les Oilers d’Edmonton ont amassé moins de points qu’eux dans la compétitive association Ouest de la LNH.

Hartley a mené les Flames à un dossier de 45-30-7 et au 3e rang de la section Pacifique en 2014-2015, ce qui lui a valu le trophée Jack Adams. Mais on n’a pas revu cette équipe cette saison malgré la présence des talentueux Johnny Gaudreau, Sean Monahan, Marc Giordano et T.J. Brodie.

« Bob a emmené cette équipe aussi loin que je pense qu’il peut le faire », a déclaré le directeur général des Flames, Brad Treliving, lors d’une conférence de presse au Scotiabank Saddledome.

Treliving a rencontré Hartley, âgé de 55 ans, en début de journée mardi et l’a informé de son congédiement.

Hartley avait signé une prolongation de contrat en décembre 2014, d’une durée de deux ans croit-on. Il resterait donc un an à l’entente.

« Bob est capable d’obtenir beaucoup de la part de ses joueurs, a dit Treliving. J’avais le sentiment que pour que l’équipe continue d’aller de l’avant, il était important, voire essentiel, de prendre cette décision. Ce n’est pas seulement un changement nécessaire parce que nous n’avons pas accédé aux séries éliminatoires. »

L’entraîneur associé Jacques Cloutier ne sera pas non plus de retour la saison prochaine, mais Treliving a fait savoir que l’adjoint Martin Gélinas, l’instructeur des gardiens Jordan Sigalet et le responsable de la vidéo Jamie Pringle demeurent avec l’équipe.

Ajouts de qualité

Après avoir créé une surprise en se taillant une place en séries en 2014-2015 et en éliminant les Canucks de Vancouver au premier tour, les Flames ont terminé au 26e rang de la LNH cette saison avec 77 points.

Ils ont connu une campagne difficile en dépit d’ajouts de qualité pendant la saison morte. Les Flames ont obtenu le défenseur Dougie Hamilton des Bruins de Boston, ils ont mis sous contrat l’attaquant Michael Frolik sur le marché des joueurs autonomes et Sam Bennett a connu une première saison exceptionnelle.

Mais le train a déraillé très tôt, l’équipe amorçant le parcours avec un rendement de 2-8-1. Les Flames n’ont jamais été en mesure de redresser la barre. Contrairement à l’année précédente, ils sont rarement revenus de l’arrière pour signer des victoires en troisième période.

L’équipe a entrepris la saison avec trois gardiens ayant des contrats de la LNH. Karri Ramo et Joni Ortio ont été soumis au ballottage à différents moments et cédés aux ligues mineures. Le vétéran Jonas Hiller a également connu sa part de problèmes avec un taux d’efficacité de, 879.

« Nos gardiens n’ont pas été à la hauteur cette année, a reconnu Treliving. Cela relève de la responsabilité du directeur général. Je dois corriger la situation. Nous devons également améliorer notre jeu devant nos gardiens. »

Hiller a signé un contrat avec un club suisse et il ne sera pas de retour. Ramo, dont la saison a pris fin en février à la suite d’une blessure à un genou, et Ortio sont actuellement les meilleurs gardiens de l’organisation.

Hartley a remporté la Coupe Stanley à la barre de l’Avalanche du Colorado en 2001.