L’état d’urgence prolongé pour l’Euro et le Tour de France ?

Le gouvernement de la France propose une prolongation de deux mois de l’état d’urgence décrété après les attentats terroristes à Paris en novembre dernier afin qu’il couvre l’Euro 2016 de soccer et le Tour de France cycliste.

En entrevue à France Info mercredi, le premier ministre, Manuel Valls, a soutenu qu’une telle mesure permettrait au pays de mieux se dresser devant la menace terroriste qui pourrait surgir lors de ces grands événements sportifs.

Une prolongation nécessite toutefois l’approbation du Parlement.

Après les attaques survenues en Belgique le mois dernier, des inquiétudes ont été émises quant à la sécurité du public lors de grands rassemblements sportifs dans les stades et dans les lieux où les matchs seront projetés sur écrans géants.

Jusqu’à 8 millions de personnes sont attendues dans les zones en plein air, selon les autorités françaises.

Les organisateurs du championnat de soccer ont augmenté leur budget de sécurité de 15 %.

« Nous devons nous assurer d’avoir une sécurité complète [afin que l’Euro] soit en même temps une célébration avec des stades pleins et des zones de partisans pleines », a dit Valls.

Deux prolongations déjà

L’état d’urgence a déjà été prolongé deux fois en France, et il doit prendre fin le 26 mai prochain. L’Euro a lieu du 10 juin au 10 juillet et le Tour de France du 2 au 24 juillet.

Cette mesure exceptionnelle accorde des pouvoirs accrus aux forces policières et permet d’imposer des restrictions aux déplacements des personnes et des véhicules en effectuant des arrestations et des fouilles. La mesure a été dénoncée par des groupes de protection des droits humains qui estiment qu’elle porte atteinte à la démocratie.

Un porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a déclaré que l’état d’urgence a été appliqué de façon plus « ciblée » et « proportionnée » ces dernières semaines.

La police a effectué 3427 perquisitions et fouilles entre le 13 novembre — le jour des attentats — et le 26 février, et seulement 122 depuis. Au total, 743 armes ont été saisies. Le nombre de personnes assignées à résidence est passé de 344 dans la période suivant les attentats à 69 actuellement.

À voir en vidéo