Coupe Davis de tennis - Le Canada est en difficulté contre les Pays-Bas

Maastricht, Pays-Bas — Le retour du Canada dans le groupe mondial de la Coupe Davis a été plutôt pénible hier.

Le Canada tire de l'arrière 2-0 contre les Pays-Bas après les deux premiers simples disputés sur la terre battue de Maastricht. Tout repose désormais sur les épaules du Torontois Daniel Nestor et de Frédéric Niemeyer dans le double aujourd'hui. Une victoire de leur part offrirait au Canada l'occasion de se reprendre demain dans les deux derniers simples.

«C'est toujours préférable d'enlever un match dès la première journée, a reconnu le capitaine Grant Connell. Nous nous retrouvons dans une position délicate mais notre principal objectif présentement, c'est de s'assurer qu'on aura toujours une chance dimanche.»

Le groupe mondial réunit les 16 meilleurs pays à la Coupe Davis. Les puissants Néerlandais sont classés au neuvième rang de la compétition tandis que les Canadiens se contentent du 16e rang, eux qui jouent dans la cour des grands pour la première fois depuis 1992.

Le vétéran néerlandais Sjeng Schalken, qui occupe le 15e rang mondial, a entrepris la journée avec une victoire de 6-3, 5-7, 6-2, 6-1 aux dépens Frank Dancevic (no 217), âgé de 19 ans, de Niagara Falls en Ontario.

Martin Verkerk, 18e joueur mondial, a ensuite pris la mesure de Simon Larose, du Cap-de-la-Madeleine, 6-4, 7-6 (9), 4-6, 6-3.

Une défaite du Canada aujourd'hui enlèverait toute signification aux simples de demain.

Le vainqueur de ce match du premier tour obtiendra son laissez-passer pour les quarts de finale du groupe mondial en avril. Le perdant devra défendre sa place dans le groupe dans un match de qualification en septembre.

La force du Canada à la Coupe Davis a toujours été le double, avec Nestor qui est classé 9e au monde. Niemeyer est pour sa part le meilleur joueur de simple au pays au 168e rang mondial.

Ils feront face à Paul Harhuis, classé 45e en double, et Verkerk, aujourd'hui.

«Je pense encore que nous sommes les favoris pour gagner le double mais ce sera définitivement notre plus dur match de double depuis longtemps», a poursuivi Connell.

Connell a encore l'option de faire des changements, demain, mais il envisage d'y aller avec Dancevic et Larose dans les simples croisés, alors que Dancevic affrontera Verkerk et Larose sera confronté à Schalken.

«Si nous pouvons gagner le double samedi [aujourd'hui], le premier match sera disputé par Frank et je peux vous assurer qu'il va être prêt pour ce match, a dit Connell. Tout pourrait se décider lors du dernier simple.»

Verkerk s'est compliqué la tâche quand, avec un point de set au service, il a commis une double faute et a ensuite fait deux fautes directes. Cela a donné un bris d'égalité intéressant qui a pris fin lorsque Larose a expédié un coup droit hors limite.

Larose a enlevé le troisième set, blanchissant son rival au dernier jeu. Mais Verkerk a retrouvé ses repères au quatrième set.

«J'ai fait ce que j'avais à faire, mais j'ai raté quelques points quand j'en avais besoin et cela a fait une grande différence», a confié Larose.

Schalken semblait voguer vers une victoire facile face à Dancevic mais il a perdu son élan quand il a raté une volée facile avec un point de set à 5-3 dans la deuxième manche. Il a ensuite perdu le jeu et les trois suivants pour céder la manche.

Mais Schalken a retrouvé son aplomb pour prendre les commandes au troisième set.

Schalken a régulièrement visé la ligne de fond, provoquant les erreurs de Dancevic.

«C'était un match très physique, a précisé Shalken. En règle générale, j'offre du tennis très solide mais aujourd'hui Frank a été très solide lui aussi.»

Dancevic a reconnu qu'il avait été quelque peu intimidé par son adversaire.

«J'aurais dû jouer un peu plus agressivement», a-t-il noté.