Les Sénateurs devront jouer pour l’honneur

Sortis de la course aux séries éliminatoires dans la Ligue nationale de hockey, les Sénateurs d’Ottawa devront se rabattre sur les plateaux individuels et la fierté d’équipe pour trouver la motivation nécessaire lors de leurs trois dernières rencontres de la saison.

Les Sénateurs accueillent les Penguins de Pittsburgh mardi, les Panthers de la Floride jeudi, et ils termineront leur saison samedi contre les Bruins à Boston.

« Il y a plein de choses pour lesquelles nous pouvons jouer, a déclaré l’attaquant Bobby Ryan. Il y a toujours les raisons individuelles, mais en tant qu’équipe, nous voulons terminer fort pour que, même si nous ne participons pas aux séries, nous puissions regarder cette dernière semaine et nous sentir mieux. Nous espérons que ça va apaiser la douleur au cours de l’été. »

Jouer les matchs sera la partie facile de cette dernière semaine. C’est à l’extérieur de la patinoire que les joueurs seront questionnés à propos des occasions ratées au cours de cette saison bien en deçà des attentes.

« Les gens parlent des facteurs de motivation, mais à partir du moment où tu mets le pied sur la patinoire, tu n’y penses plus, a expliqué Ryan. On ne pense jamais à ça. L’élément athlétique et la nature compétitive des gars entrent en ligne de compte, donc on l’oublie. »

Marques personnelles

Quelques joueurs sont près d’atteindre des plateaux importants. Mike Hoffman n’a besoin que de deux buts pour atteindre la marque des 30 pour la première fois de sa carrière tandis que Zack Smith en a besoin de trois pour terminer la saison avec 25 pour la première fois.

Mark Stone est à trois points d’égaler son sommet en carrière (64), alors que Mika Zibanejad a besoin d’un filet pour compléter une deuxième saison consécutive de 20 buts.

Le défenseur Erik Karlsson mettra la touche finale à une autre saison couronnée de succès au plan personnel. Le capitaine des Sénateurs est au 4e rang des pointeurs de la LNH avec 15 buts et 79 points. S’il termine la saison dans le top 5 des pointeurs, ce sera la première fois qu’un arrière se hisse aussi haut depuis Paul Coffey en 1985-1986.

Les records personnels pourraient aider certains joueurs à avaler la pilule, mais cela ne fera pas oublier une saison de misère.

« Le fait de ne pas participer aux séries est très décevant, a déclaré l’attaquant Chris Neil. Je regarde notre équipe, nous avons bien sûr eu quelques blessures, mais ce n’est pas une excuse parce que c’est l’occasion pour certains joueurs de briller dans un autre rôle et de démontrer ce qu’ils sont capables de faire. »

« Je m’attends à être en séries chaque année. C’est ma mentalité. C’est frustrant. »