Quel sort attend les Blue Jays en 2016?

Toronto — À la suite de matchs préparatoires vendredi et samedi contre les Red Sox de Boston au Stade olympique, les Blue Jays de Toronto amorceront leur saison régulière ce dimanche au Tropicana Field contre les Rays de Tampa Bay. Voici cinq éléments à surveiller cette année chez les champions en titre de la division Est de la Ligue américaine de baseball.

La mission d’Osuna : Le releveur numéro 1 sera Roberto Osuna, qui a réussi 20 sauvetages à ses débuts dans les ligues majeures l’an dernier. Pour se rendre jusqu’à lui, on misera sur le gaucher Brett Cecil et le droitier Drew Storen, acquis en janvier des Nationals de Washington.

Le retour anticipé de Travis : À sa première saison dans les majeures en 2015, le deuxième-but Devon Travis a présenté une moyenne au bâton de ,304 avec huit circuits et 35 points produits en 62 matchs. Il n’a pas joué après le 28 juillet, victime d’une blessure à l’épaule gauche pour laquelle on l’a opéré et qui le gardera hors du terrain jusqu’en mai à tout le moins. Ryan Goins a brillé en défense mais quand Travis sera rétabli, il pourrait redevenir une bougie d’allumage au sommet de l’ordre des frappeurs.

Le mental et le physique Les Jays ont embauché le psychologue sportif Angus Mugford, qui sera leur tout premier directeur de haute performance. Ils ont aussi engagé la physiothérapeute Nikki Huffman, du personnel de l’Université Duke, qui a contribué au retour rapide du lanceur partant Marcus Stroman après une blessure à un genou l’an dernier.

De grands espoirs pour Happ : Toronto a réacquis l’artilleur gaucher J. A. Happ en lui accordant un contrat de 36 millions $US sur trois ans en novembre. On souhaite qu’il continue d’être le lanceur qui a montré un rendement de 7-2 et une moyenne de points mérités de 1,85 en 11 départs avec les Pirates de Pittsburgh la saison passée après avoir amorcé la campagne avec les Mariners de Seattle. Haap a porté l’uniforme torontois de 2012 à 2014.

Du changement à l’avant-champ : Les Blue Jays auront pour la première fois de la terre au champ intérieur. On a excavé 12 000 pieds carrés de béton au Rogers Centre pour y verser 12 pouces d’un mélange de sable et de terre battue.