Condon signe un premier jeu blanc

Le jeu qui a mené à un tir de pénalité d’Ondrej Palat, accroché par le défenseur Joel Hanley.
Photo: Mike Carlson Associated Press Le jeu qui a mené à un tir de pénalité d’Ondrej Palat, accroché par le défenseur Joel Hanley.

Tampa — Officiellement éliminé de la course aux séries depuis samedi, le Canadien est peut-être enfin serein avec son destin. Il a offert une deuxième bonne performance de suite jeudi, dans un gain de 3-0 face au Lightning de Tampa Bay.

Avec un poids en moins sur les épaules, les hommes de Michel Therrien ont réussi à neutraliser le Lightning et jouer les trouble-fête, comme ils l’avaient fait mardi dans une victoire de 4-3 face aux Red Wings de Detroit.

Mike Condon a effectué 26 arrêts et est devenu le premier gardien du Tricolore autre que Carey Price à réussir un blanchissage cette saison. En plus de signer un premier jeu blanc en carrière, Condon a aussi enregistré une 20e victoire cette saison en 52 sorties, devenant le premier gardien recrue du Canadien à atteindre ce plateau depuis Carey Price en 2007-08.

« Il a fait des bons arrêts, surtout en première période, a mentionné Therrien. On est très content pour lui. »

Comme il est presque coutume avec le Canadien cette saison, un joueur a pris la direction du vestiaire avant la fin du match. Cette fois-ci, ce fut au tour du défenseur Nathan Beaulieu de voir sa soirée de travail prendre fin tard en première période, qui s’est fracturé un pouce en recevant un tir sur la main. Le Canadien a d’ailleurs rappelé d’urgence le défenseur Brett Lernout de son club-école de la Ligue américaine après la rencontre.

David Desharnais, Torrey Mitchell et Phillip Danault, dans un filet désert, ont généré l’offensive du côté du Canadien (36-36-6), qui est resté invaincu en trois duels face au Lightning cette saison. Alexei Emelin a récolté deux aides.

« On jouait contre une équipe qui est très dynamique offensivement, a noté Therrien. Et on a dû jouer avec cinq défenseurs, dont certains qui n’ont pas beaucoup d’expérience. Mais on a joué un match solide en tant qu’équipe. »

Ben Bishop a stoppé 21 lancers devant le filet du Lightning (44-28-5), qui avait gagné quatre de ses cinq parties précédentes.

Le Canadien sera à Sunrise samedi, pour y affronter les Panthers. Les deux mêmes équipes croiseront le fer mardi au Centre Bell.

Le Lightning sans éclat

Le Tricolore a trouvé le moyen d’embouteiller régulièrement le Lightning dans son territoire et il n’a pas tardé à en profiter, ouvrant la marque après 9:11 de jeu.

Bishop a stoppé le tir initial de Sven Andrighetto, mais Desharnais a sauté sur le retour pour son 10e but de la saison, son premier depuis le 23 janvier.

Le Canadien n’a pas perdu de temps avant de doubler son avance en deuxième période. Mitchell a contourné le défenseur Andrej Sustr avant de battre Bishop dans la partie supérieure après 52 secondes de jeu.

Le Lightning a gaspillé une belle occasion de réduire l’écart à 8:52, quand Ondrej Palat a hérité d’un tir de punition après avoir été ralenti en échappée par les défenseurs Greg Pateryn et Joel Hanley. Condon a toutefois facilement stoppé le tir bas de Palat.

Condon s’est à nouveau distingué quelques instants plus tard, en fermant l’ouverture entre ses jambières pour frustrer Nikita Kucherov, seul devant lui.

Steven Stamkos a tenté de cogner à la porte tôt en troisième période, mais un plongeon audacieux de Condon l’a empêché de décocher un tir.

Le Lightning a menacé en fin de rencontre, mais n’a pu profiter d’un avantage numérique. Danault a confirmé le résultat dans un filet désert avec 2:28 à écouler au cadran.

3 commentaires
  • - Inscrit 1 avril 2016 08 h 01

    Voyons, pas possible !

    Serait-ce ça le poisson d'avril ?

  • François Dugal - Inscrit 1 avril 2016 08 h 05

    Histoires de palet

    Sans la pression, nous pouvons gagner,
    Et nous extirper de la médiocrité.
    Nous patinâmes avec ardeur,
    Maintenant que nous n'avons plus peur.

    La victoire soudain n'est plus illusoire,
    Ne nous racontons pas d'histoires.
    Mais bientôt, nous ne serons plus là,
    Il ouvre quand, le club de golf de Riga?

  • Dominique Roy - Abonnée 1 avril 2016 08 h 18

    On dirait que l'absence de P.K est bienfaisante pour l'esprit d'équipe du CH. Individualiste et flamboyant, il constitue davantage une distraction qu'un facteur de cohésion. Il est impératif que la direction le remette à sa place afin qu'il se comporte en soldat et non en star. D'ailleurs, les commentateurs sportifs doutent de plus en plus de la supposée valeur de Subban. Un purgatoire ne lui ferait pas de tord. LoBo