Les Rays l’emportent sous le regard d’Obama et de Castro

Barack Obama et Raul Castro saluant la foule au début du match
Photo: Rebecca Blackwell Associated Press Barack Obama et Raul Castro saluant la foule au début du match

Sous le regard attentif des présidents Barack Obama et Raul Castro, les Rays de Tampa Bay ont infligé un revers de 4-1 à l’équipe nationale de baseball de Cuba mardi.

Il s’agissait de la première visite d’un club des ligues majeures dans l’île communiste depuis 1999.

James Loney a frappé un circuit et produit trois points tandis que Matt Moore et les artilleurs des Rays ont menotté les frappeurs cubains pendant les huit premières manches.

Ce match restera gravé dans les mémoires en raison de la présence des deux chefs d’État assis dans la première rangée des gradins derrière le marbre de l’Estadio Latinoamericano de La Havane. Dès qu’ils sont entrés dans le stade, les quelque 50 000 spectateurs se sont mis à scander « Raul ! Raul ! ».

Après plus de 50 ans de guerre froide, la présence des présidents Obama et Castro l’un à côté de l’autre dans les gradins était tout à fait remarquable. Obama portait une chemise blanche et des verres fumés, tandis que Castro était vêtu du veston officiel.

Les présidents ont participé à la « vague » lancée par les partisans tôt dans la rencontre. Obama a ensuite signalé que Kevin Kiermaier, des Rays, était sauf lorsqu’il a glissé au marbre pour inscrire le premier point du match en 2e manche, avant de serrer la pince de Castro.

Les Orioles de Baltimore étaient le dernier club du baseball majeur à avoir joué à Cuba, pendant le camp d’entraînement printanier de 1999.

Dignitaires

Les anciens joueurs étoiles Derek Jeter et Dave Winfield, de même que la veuve de Jackie Robinson, Rachel, et le commissaire des ligues majeures, Rob Manfred, figuraient aussi parmi les spectateurs ayant assisté à ce match historique. Le secrétaire d’État des États-Unis, John Kerry, a pour sa part été aperçu dans une loge, tout comme de nombreux dignitaires cubains.

Avant le premier lancer du match, les joueurs des Rays ont quitté leur abri pour saluer la foule et distribuer des fleurs ainsi que de petits drapeaux cubains à travers le filet protecteur à la première dame des États-Unis, Michelle Obama, et à sa fille Sasha.

« Nous apprécions le geste », a déclaré le président.

Obama a offert une poignée de main à l’as lanceur partant des Rays Chris Archer, qui s’est développé dans les rangs mineurs au sein de l’organisation des White Sox de Chicago. Celui-ci a remis à Obama, un partisan des White Sox, un gant appartenant à Moore.

Obama et Castro ont quitté le stade en 3e manche — le président des États-Unis s’est dirigé vers l’aéroport afin de participer à une visite d’État en Argentine —, mais les gradins sont demeurés remplis jusqu’au dernier retrait de la rencontre. Les partisans de l’équipe cubaine ont d’ailleurs été récompensés lorsque le troisième-but Rudy Reyes a frappé un circuit au champ gauche en fin de 9e manche pour le seul point des siens.