Au tour de Barberio de tomber au combat

Le nom de Mark Barberio s’est ajouté à une longue liste d’éclopés chez les défenseurs du Canadien.
Photo: Maddie Meyer / Getty Images / Agence France-Presse Le nom de Mark Barberio s’est ajouté à une longue liste d’éclopés chez les défenseurs du Canadien.

Le Canadien de Montréal sera privé d’un autre défenseur lors de ses deux matchs du week-end puisque Mark Barberio souffre de symptômes liés à une commotion cérébrale et sera absent pour une période de temps indéterminée. Et P.K. Subban, lui, n’est toujours pas prêt à effectuer un retour au jeu.

Barberio, qui connaissait ses meilleurs moments depuis son rappel à la fin de décembre, s’est blessé en première période du match de mercredi à Buffalo. Il a reçu un coup de coude au visage de l’attaquant des Sabres Zemgus Girgensons.

Quant à Subban, qui a raté une autre séance d’entraînement vendredi, son entraîneur-chef, Michel Therrien, a annoncé qu’il n’affrontera ni les Sénateurs à Ottawa samedi ni les Flames de Calgary au Centre Bell dimanche.

En début de semaine, Therrien avait indiqué que Subban devrait d’abord s’entraîner avec ses coéquipiers avant de reprendre le collier.

Subban s’est blessé au cou dans les derniers instants du match du 10 mars face aux mêmes Sabres, lors d’une collision avec son coéquipier Alexei Emelin. Demeuré étendu pendant presque 10 minutes, il a quitté la patinoire sur une civière et a obtenu son congé de l’hôpital le lendemain matin.

Subban a toutefois patiné avant ses coéquipiers, tout comme le gardien Carey Price.

Desharnais : incertitude

Après l’entraînement, David Desharnais a lui aussi sauté sur la glace du Complexe Bell de Brossard, passant plusieurs minutes avec le préparateur physique Vincent Roof-Racine.

Le joueur de centre a raté les 14 derniers matchs des siens à la suite d’une blessure au pied gauche subie lors d’un match en Arizona. Therrien s’attend à le revoir en uniforme avant la fin du calendrier, mais il ignore à quel moment exactement.

Les soigneurs « ont tenté de le retourner sur la patinoire. Après quelques jours, le mal est revenu, avec un peu plus d’intensité. Ils l’ont sorti de la patinoire, et là, ça semble progresser », a déclaré Therrien, qui n’avait pas de mise à jour à dévoiler, par ailleurs, au sujet de Brendan Gallagher, absent depuis bientôt deux semaines.

Therrien a par ailleurs annoncé que le gardien Ben Scrivens, fort solide mercredi à Buffalo, affrontera les Sénateurs et que Mike Condon sera devant le filet contre les Flames.

Aucune pression

Les nombreuses blessures à la brigade défensive du Canadien font en sorte que Darren Dietz est devenu le 11e joueur à se produire à la ligne bleue de l’équipe cette saison.

Vendredi, Dietz semblait heureux de profiter d’une deuxième chance avec le Tricolore. Cédé aux IceCaps de St. John’s mercredi matin, il a été rappelé d’urgence à peine 24 heures plus tard en raison de la blessure à Barberio.

« J’ai été surpris, c’est certain, a-t-il dit. Je venais de quitter la glace après un entraînement à Toronto lorsque j’ai reçu l’appel. Chaque jour, j’apprends quelque chose de nouveau. Ce qui est important quand on est ici, c’est la quantité d’informations que l’on peut assimiler de tout le monde autour de soi. »

Dans un contexte où autant de piliers de la brigade défensive sont à l’écart du jeu — Subban, Jeff Petry et Tom Gilbert —, Dietz dit ne pas ressentir de pression additionnelle.

« Une occasion s’offre à moi ici que je n’aurais peut-être jamais eue sans toutes ces blessures, et je veux en tirer avantage le plus possible, a expliqué l’arrière de 22 ans, qui s’est entraîné avec Victor Bartley. Je veux compliquer les décisions du personnel d’entraîneurs. C’est tout ce que je peux faire. »

« Au début de chaque saison, on vous dit de prévoir l’inattendu, de retourner dans les ligues mineures et de travailler sur votre jeu car tout est possible, a renchéri Dietz. Cette saison est l’exemple parfait de ce qui peut arriver en raison des blessures, et il faut toujours être prêt. Je ne m’attendais certainement pas à être rappelé, mais je travaillais avec ardeur et j’étais prêt si jamais l’occasion s’offrait à moi. Je n’ai rien à perdre et l’expérience ici est enrichissante. »