Bettman espère que le Canada sera à l’écoute malgré tout

Gary Bettman sait bien que les Canadiens seront moins enclins à écouter les séries éliminatoires si aucun club du pays n’y participe.
Photo: Phelan M. Ebenhack Associated Press Gary Bettman sait bien que les Canadiens seront moins enclins à écouter les séries éliminatoires si aucun club du pays n’y participe.

Alors qu’augmente la probabilité que 16 équipes situées aux États-Unis se qualifient pour les séries éliminatoires, le commissaire de la Ligue nationale de hockey, Gary Bettman, espère que les amateurs au Canada regarderont tout de même le tournoi de fin de saison.

En entrevue, Bettman a reconnu qu’il existe un certain climat d’incertitude relativement aux cotes d’écoute au nord de la frontière. Il ajoute être conscient que les équipes locales « ont tendance à attirer davantage » au petit écran.

Avec environ trois semaines à écouler avant la fin de la saison régulière, les sept formations canadiennes se trouvent toutes dans une position où elles pourraient être exclues des séries.

Les Sénateurs d’Ottawa sont les mieux placés, eux qui occupent le 11e rang dans l’association Est, à 6 points des Flyers de Philadelphie et du 8e échelon, le dernier donnant accès aux séries.

Il faut remonter à 1970, alors que le Canada ne comptait que deux clubs — le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto —, pour trouver la dernière saison, en fait la seule de l’histoire presque centenaire de la LNH, où aucune équipe canadienne n’a pris part à la ronde éliminatoire.

L’année dernière, cinq des sept formations canadiennes se sont qualifiées pour les séries. Les Maple Leafs et les Oilers d’Edmonton été les deux seules équipes à ne pas réussir le tour de force. La saison précédente, seul le Canadien a pris part aux séries, atteignant la finale d’association face aux Rangers de New York.

« Du moment que le jeu est divertissant, excitant et compétitif, nous espérons et prévoyons que les amateurs seront au poste pour regarder du hockey de haut niveau », a affirmé Bettman, selon lequel l’absence d’équipes canadiennes est une occurrence cyclique, mais rare.

Selon le commissaire, la richesse du talent provenant du Canada devrait suffire pour susciter l’intérêt des téléspectateurs du pays. Ces derniers devraient voir à l’oeuvre des vedettes canadiennes telles Patrice Bergeron, Steven Stamkos, Jonathan Toews, Drew Doughty et Jamie Benn.

« La moitié des athlètes dans ce sport viennent du Canada, a rappelé Bettman. Le fait de laisser entendre qu’il n’y aura pas d’intérêt pour les Canadiens est trompeur. »