La LNH voudrait des équipes d’expansion compétitives

Les Thrashers d’Atlanta n’ont gagné que 14 matchs à leur première saison dans la Ligue nationale de hockey, terminant bons derniers au classement général avec une récolte famélique de 39 points. Ils n’ont participé aux séries éliminatoires qu’une seule fois en 11 ans avant de plier bagage et de prendre la direction de Winnipeg.

Or la LNH souhaite éviter qu’un tel scénario se reproduise si elle opte pour une éventuelle expansion, et elle a présenté son plan de match en vue de cette possibilité lors de la réunion de ses directeurs généraux mercredi, mettant l’accent sur la nécessité que ces concessions soient compétitives dès leurs débuts.

Si nous choisissons de procéder à une expansion, il faudra que les nouvelles équipes soient un peu plus performantes que les précédentes

 

«Si nous choisissons de procéder à une expansion, il faudra que les nouvelles équipes soient un peu plus performantes que les précédentes, a déclaré le commissaire de la LNH, Gary Bettman. Par le passé, si un club [d’expansion] n’offrait pas un bon rendement dès le départ, on se disait que ce n’était pas si grave puisqu’on pouvait compter sur l’enthousiasme initial de ses partisans, puis on espérait que l’équipe se relance d’elle-même.»

 

Selon ce qui a été présenté aux d.g., les formations existantes perdraient un joueur chacune dans le cas d’une expansion d’une équipe. Si la ligue devait élargir ses cadres de deux équipes, ce sont deux joueurs que les 30 équipes actuelles perdraient. Les règlements relatifs à la protection des joueurs seraient cependant plus restrictifs que lors de la dernière phase d’expansion, en 2000.

Si jamais le circuit Bettman devait procéder à une expansion, les équipes pourraient protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien de but, ou huit attaquants et un gardien. Les joueurs qui en seraient à leur première ou deuxième année chez les professionnels, peu importe la ligue dans laquelle ils jouent, seraient protégés.

Les dirigeants «veulent qu’elles puissent tenir leur bout», a mentionné le directeur général des Sénateurs d’Ottawa, Bryan Murray, à propos des concessions qui pourraient éventuellement être octroyées à Las Vegas et Québec, les deux seuls marchés actuellement considérés pour une possible expansion.

Plafond et obligations

Lors de la dernière expansion, qui a permis aux Blue Jackets de Columbus et au Wild du Minnesota de se joindre au circuit, la LNH a tenu un repêchage d’expansion au cours duquel 26 des 28 équipes — les Thrashers et les Predators de Nashville, nouvellement admis, étaient complètement protégés — avaient pu protéger soit un gardien, cinq défenseurs et neuf attaquants, soit deux gardiens, trois défenseurs et sept attaquants.

Les six premiers choix avaient été des gardiens, dont Rick Tabaracci et Jamie McLennan aux deux premiers rangs.

Le processus serait très différent du précédent en raison du plafond salarial et des obligations contractuelles.

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a rappelé le principal facteur que les partisans des clubs de la LNH doivent garder en tête: «Vous pourriez perdre un gros joueur, mais ce serait le seul.»

Les joueurs qui disposent d’une clause de non-échange à leur contrat pourraient la voir invalidée dans le cadre d’un repêchage d’expansion, une possibilité qui devra être négociée en profondeur par la ligue et l’Association représentant ses joueurs, a ajouté Daly. Le circuit Bettman prévoit en ce sens discuter du plan d’ensemble avec le syndicat des joueurs très bientôt.

La LNH a indiqué à ses d.g. que s’ils souhaitent ajouter une ou deux villes en vue de la saison 2017-2018, une décision devra être prise d’ici le prochain repêchage amateur en juin.

1 commentaire
  • Yves Bastarache - Abonné 17 mars 2016 16 h 17

    Et nous, nous souhaiterions

    Et nous, nous souhaiterions que la ligue cesse de diluer son produit, déjà passablement fade!