Finalement, David Lemieux ne combattra pas samedi

Si David Lemieux et Eye of the Tiger Management ont gardé espoir que le boxeur un combat samedi soir, la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec y a mis fin en refusant de laisser Francy Ntetu affronter l’ancien champion du monde.

Ntetu (16-0, 3 K.-O.) s’est proposé pour affronter au pied levé Lemieux (34-3, 31 K.-O.), qui n’avait plus d’adversaire. Lemieux devait affronter James De La Rosa (23-3, 13 K.-O.) dans un combat prévu à 163 livres, soit trois livres de plus que la limite de 160 des poids moyens.

Mais voilà, l’ex-champion mondial des moyens de l’International Boxing Federation a fait osciller le pèse-personne à 165,6 livres. De La Rosa a de son côté respecté la limite en affichant un poids de 162 livres.

Dès le début de la journée vendredi, le clan Lemieux savait qu’il serait impossible de respecter la limite. Lemieux travaille depuis peu avec le nutritionniste Jean-François Gaudreau, qui utilise une technique de déshydratation qui se fait sur deux jours au lieu de près d’une semaine.

Or, cela n’a pas fonctionné pour Lemieux, qui ne se sentait pas bien et a avisé dès vendredi matin son entourage.

Camille Estephan, président d’Eye of the Tiger Management et gérant de Lemieux, a dès cet instant tenté d’en venir à une entente avec le clan De La Rosa. Plusieurs avenues ont été étudiées, qu’il s’agisse d’une augmentation du poids inscrit au contrat ou d’un partage de la bourse plus avantageux pour De La Rosa, à qui on aurait offert jusqu’à 40 % de la paie de Lemieux.

À toutes ces offres, le clan du Texan avait une seule réponse — non —, entraînant ainsi l’annulation du combat.

Question de qualité

C’est à ce moment que Ntetu est arrivé dans le portrait. Le super-moyen (168 livres) a proposé d’affronter le Montréalais de 27 ans. Le clan Lemieux a immédiatement accepté. Ne restait plus qu’à la RACJ de donner son approbation, ce qu’elle a refusé de faire.

Estephan a expliqué que la Régie a basé sa décision sur la différence de poids entre les deux pugilistes, mais surtout sur la qualité des deux boxeurs. Avec raison.

Ntetu a livré trois combats de 8 rounds en 2015, face à des adversaires au profil plutôt modeste. Même s’il est un boxeur qui prend un soin jaloux de sa condition physique, il n’a pas l’expérience d’un Lemieux, qui a livré plusieurs combats d’envergure au cours des dernières années.

La finale du gala de samedi à l’Olympiasera donc assurée par l’espoir d’EOTTM Steven Butler (14-0-1, 11 K.-O.), qui livrera un combat de 10 rounds face au super-mi-moyen bosnien Sladjan Janjanin (13-0, 11 K.-O.). Les personnes qui se sont procuré des billets pour ce gala pourront obtenir une réduction de prix de 25 % pour un prochain gala d’EOTTM, a fait savoir l’organisation par communiqué vendredi après-midi.

Manque de sérieux ?

Sur les réseaux sociaux, plusieurs ont accusé Lemieux d’avoir manqué de sérieux dans sa préparation, ce qu’a réfuté Estephan.

« Pas du tout, a-t-il dit. Son entourage se sentait vraiment inquiet pour sa santé vendredi matin et nous avons décidé d’interrompre le processus. Je peux vous assurer que David s’est préparé aussi fort qu’à l’habitude pour ce combat. La preuve, c’est que nous sommes prêts à affronter Francy Ntetu immédiatement. David est prêt à boxer. »

D’ailleurs, sa participation au gala du 7 mai prochain, en sous-carte du championnat des moyens du World Boxing Council entre Saul « Canelo » Alvarez et Amir Khan, ne serait pas compromise par cet incident.

« Absolument pas, insiste Estephan. Il est toujours dans les plans pour ce grand événement. » 

Malgré tout, après la pesée de vendredi, Bernard Hopkins, un des gestionnaires de Golden Boy qu’on sent peu entiché de Lemieux, a déclaré à des journalistes sur place que « jamais, jamais, jamais en 23 ans, je n’ai raté la limite de poids ».

« Bernard aime beaucoup parler et parfois, il s’oublie un peu », l’a défendu Estephan.