Galchenyuk: la patience du Canadien récompensée

Le moment était le bon pour qu’Alex Galchenyuk hérite enfin du poste de centre numéro 1 du Canadien de Montréal, croit l’entraîneur-chef de l’équipe, Michel Therrien.

Galchenyuk est le joueur de l’heure dans la Ligue nationale de hockey, lui qui totalise 11 buts et une mention d’aide à ses huit dernières rencontres. Il a inscrit deux buts dans une victoire de 3-2 du Tricolore face aux Sabres de Buffalo jeudi, devenant du coup le premier joueur du Canadien depuis Brian Savage en 1995 à connaître trois matchs d’affilée d’au moins deux filets.

Ses cinq matchs de plus d’un but en huit sorties sont aussi une première chez le Canadien depuis 1959, quand Jean Béliveau a accompli l’exploit.

« Nous avons commencé la saison avec l’intention de le placer au centre d’un de nos deux premiers trios, mais il n’a pas généré les résultats espérés, a rappelé Therrien vendredi. Même quand il a joué avec Max Pacioretty plus tôt cette saison, il n’avait pas de chances de marquer. Quand tu vois ça, tu te dis que le gars n’est probablement pas prêt pour ce rôle. »

« Il faut donner crédit à Alex. Il a continué de travailler fort, il a obtenu une nouvelle occasion et il en profite pleinement. Il joue de manière plus mature. Il fonce un peu plus au filet. Il porte un peu plus attention aux détails. Nous sommes contents de son développement au cours des années et nous voyons les récompenses de notre patience avec nos enseignements et le travail d’Alex. »

Rythme presque insoutenable

Therrien est d’ailleurs revenu sur cette patience dont a fait preuve l’organisation. Peut-être trop de patience selon certains, mais la production de Galchenyuk depuis un peu plus de deux semaines rend la critique difficile.

« Il y a deux philosophies, a poursuivi l’entraîneur. Soit tu lui donnes tout cuit dans le bec et tu espères que ça va être correct, soit tu t’assures comme organisation de faire la bonne chose, de donner les bons enseignements. Tu veux donner des occasions et si ça marche plus ou moins, tu fais un pas en arrière. Quand il est prêt, tu lui redonnes une occasion pour juger de son développement. Nous sommes très contents de voir Alex progresser et tout le crédit lui revient. »

Galchenyuk a inscrit 11 des 23 buts des siens depuis le début de son émergence et il l’a fait sur 25 tirs pour un taux d’efficacité probablement insoutenable de 44 %.

« Tout ce qu’il touche va dans le filet, a déclaré l’attaquant Paul Byron. Il travaille très fort sur son tir. Lui et [Andrei] Markov travaillent sur leur positionnement pour marquer. C’est un joueur qui continue à se développer. »

Markov a amassé trois aides sur les buts de Galchenyuk, qui semble avoir trouvé sa place de prédilection dans le cercle des mises en jeu pour décocher des tirs sur réception.

Galchenyuk aura à nouveau la chance de briller samedi quand le Wild du Minnesota sera de passage au Centre Bell. En cinq matchs en carrière face à cette équipe, il a amassé deux buts et deux aides.