Le Canadien contre les Penguins - La difficile tâche de Julien

Il est difficile pour un entraîneur de préparer ses joueurs à affronter une équipe qui vient de perdre 10 rencontres d'affilée. C'est d'autant plus vrai si le dernier match entre les deux formations s'est conclu par une écrasante victoire de 8-0.

«Il faut se mettre à leur place, a dit Claude Julien en parlant des Penguins de Pittsburgh que le Canadien affrontera ce soir au Mellon Arena. Je suis convaincu qu'ils vont nous attendre. C'est la seule façon d'aborder cette rencontre.»

Les Penguins n'ont rien de l'équipe qui a remporté la coupe Stanley à deux reprises au début des années 90. Jaromir Jagr, Alexeï Kovalev, Robert Lang et Martin Straka, pour ne nommer que ceux-là, ont changé d'adresse. De plus, Mario Lemieux soigne une blessure à une hanche et a raté presque toute la saison. Enfin, le jeune gardien Marc-André Fleury vient d'être retourné à son équipe junior des Screaming Eagles de Cap-Breton. C'est pourquoi les Penguins n'ont remporté que 11 victoires en 54 matchs et qu'ils occupent le dernier rang du classement général, huit points derrière des Blackhawks de Chicago.

«J'ai regardé leur dernier match contre Boston et ils ont bien joué, a noté Julien, qui se voulait convaincant dans les circonstances. Les Penguins manquent d'expérience mais ils possèdent du talent et de la vitesse. C'est une équipe qui peut vous jouer des tours si vous êtes mal préparés. C'est un club dont il faudra tenir compte dans l'avenir.»

Garon face aux Penguins

Mathieu Garon sera devant le filet du Canadien. Il s'agira de son 10e départ de la saison et de son deuxième en moins d'une semaine. Garon a permis au Canadien de l'emporter 3-2 en prolongation, jeudi dernier, au Minnesota. Le gardien de Chandler s'attend cette fois à une meilleure performance des Penguins.

«On va devoir faire attention et bien se concentrer, surtout en début de match. Les Penguins marquent souvent le premier but», a-t-il rappelé. Garon dit apprécier ce deuxième départ en l'espace de six jours. «J'étais pas très à l'aise dans les premières minutes du match au Minnesota, a-t-il admis. Je devrais mieux me sentir à Pittsburgh.»

En 11 rencontres, Garon présente un dossier de 5-4-1, une moyenne de 2,35, et un taux d'efficacité de 911.