Montréal 6, Chicago 4 - Grâce aux largesses de Passmore

Après avoir été battu par un gardien recrue la veille, le Canadien a profité des largesses de Steve Passmore, hier, et fort heureusement car autrement il n'aurait pas pu vaincre les Blackhawks de Chicago 6-4 devant une salle comble de 21 273 spectateurs au Centre Bell.

Les joueurs de l'entraîneur Claude Julien, qui avaient vu Andrew Raycroft des Bruins de Boston bloquer leurs 34 lancers samedi, en ont eu besoin que d'une douzaine pour réussir quatre buts en 30 m 17 s aux dépens de Passmore, qui a connu un après-midi difficile. Ils en ont ajouté un autre face à Craig Anderson.

En avant 5-1 après deux périodes, ils ont connu un sérieux relâchement qui a failli leur coûter le match.

Kyle Calder, pendant une attaque massive, et Alexei Zhamnov ont fait fondre l'avance de deux buts avant le milieu de la troisième période. Steve Sullivan, avec son deuxième de l'après-midi, a rétréci l'écart à un but avec 4 m 22 à faire.

Il a fallu que Niklas Sundstrom vise du revers dans le filet abandonné avec 49 secondes à écouler pour concrétiser le gain.

Le Canadien ressemblait aux Bruins de Boston samedi, tellement il a été embouteillé dans son territoire à la troisième période. Heureusement pour lui que José Théodore a été alerte parce que les Blackhawks, qui ont dominé 41-27 au chapitre des tirs, auraient pu s'en tirer avec un verdict nul. Les visiteurs ont mitraillé Théodore de 21 lancers uniquement au dernier vingt.

Les autres marqueurs des gagnants ont été Patrice Brisebois, son deuxième en trois matchs, Sheldon Souray, son 15e de la saison, Jan Bulis, Steve Bégin et Mike Ribeiro. Sundstrom et Saku Koivu ont amassé deux aides chacun. Craig Rivet a récolté son 100e point en carrière.

Pas fort, ce Passmore

Le Tricolore a commencé le match en lion, marquant dès la 43e seconde. Et il a terminé le premier vingt de la même façon. Entre ses deux buts, il a été très discret. Il aurait dû lancer plus souvent vers Passmore, d'autant plus que le gardien avait été chancelant devant Brisebois dès le départ.

Les Blackhawks n'ont pas mieux paru, ce qui a donné lieu à un engagement paisible.

Souray a réveillé la foule à l'aide d'un boulet de canon à six secondes de la fin. Le gardien n'y a vu que du feu en raison de la présence devant lui de plusieurs joueurs, dont Joé Juneau.

Les Blackhawks ont fait 2-1 dès le début du deuxième vingt, Sullivan y allant d'une belle manoeuvre individuelle. Il a surpris Théodore en contournant vivement le but.

Le Tricolore a par la suite inscrit deux buts grâce à la générosité de Passmore. Bulis l'a d'abord déjoué d'un lancer anodin, à 4 m 51, avant que Bégin se moque ensuite de lui en plongeant pour fouetter la rondelle — qui s'est faufilée entre ses jambières. Brian Sutter en avait assez vu et Anderson est venu remplacer Passmore, qui a cédé quatre fois sur 12 tirs seulement.

Le Canadien a gonflé son avance à quatre buts, avec 40 secondes à écouler au deuxième tiers, au cours d'un jeu de puissance.