Le Canadien étourdit les Oilers

C’est à croire que le Canadien réserve ses meilleurs moments pour les matchs disputés en après-midi.

Un peu plus d’un mois après la Classique hivernale à Foxborough, le Canadien a disputé l’une de ses bonnes performances des dernières semaines et il a pris la mesure des Oilers d’Edmonton par la marque de 5-1 samedi au Centre Bell.

Les piliers de cette précieuse victoire ont été Tomas Plekanec et, contre toute attente, le gardien Ben Scrivens. Le premier a mené la charge à l’attaque avec une performance d’un but et de trois aides, pour ainsi égaler un sommet personnel en carrière réalisé en six autres occasions.

Plekanec a obtenu l’appui de Brendan Gallagher (13e), de Lars Eller (9e), de P.K. Subban (5e) et de Tom Gilbert (1er). Gallagher et Subban ont ajouté une mention d’aide chacun.

À l’autre extrémité de la patinoire, Scrivens a fait preuve de brio, surtout en début de match, et il a récolté sa première victoire dans l’uniforme du Canadien après quatre échecs consécutifs. Benoit Pouliot, en désavantage numérique tôt en troisième, a été le seul à tromper sa vigilance.

Scrivens, qui a fait face à 24 tirs, a aussi bénéficié de l’aide de ses équipiers, qui ont embouteillé les talentueux attaquants des Oilers, dont Connor McDavid, que l’on a à peine vu.

De son côté, le Canadien a amassé 35 tirs en direction de Cam Talbot et d’Anders Nilsson, qui a pris la relève au début de la troisième.

En plus de mettre fin à une séquence de quatre défaites, et une série de cinq revers devant ses partisans, le Canadien s’est approché à deux points du 10e rang de l’Association Est et des Hurricanes de la Caroline. Ces derniers seront les visiteurs dimanche après-midi dans le deuxième volet du traditionnel week-end du Super Bowl.

Le Canadien a aussi retranché un point à l’avance des Flyers de Philadelphie, qui ont perdu en tirs de barrage face aux Rangers de New York samedi après-midi.

Le Tricolore a également interrompu une vilaine séquence de neuf défaites contre les équipes de l’Association Ouest. Sa dernière victoire remontait au 16 novembre contre les Canucks de Vancouver.

Scrivens solide

Le joueur qui s’est le plus mis en évidence en première période n’aura pas été McDavid, Taylor Hall ou Leon Draisaitl, mais bien Scrivens.

Tout au long de l’engagement, le gardien du Canadien a dû se défendre devant des tirs pas toujours commodes. Jordan Eberle a menacé sa forteresse dès la première minute de jeu, Eberle est revenu à la charge quelque sept minutes plus tard avant que Teddy Purcell et Hall ne le testent au milieu de la période. Mais chaque fois, Scrivens s’est montré solide.

Les arrêts-clé de Scrivens ont aidé le Tricolore à se forger une avance de deux buts après 20 minutes.

Les hommes de Michel Therrien ont ouvert la marque lors d’une supériorité numérique grâce à Gallagher. L’attaquant du Canadien a fait fi de la présence du défenseur Darrell Nurse devant le filet pour faire dévier la frappe de Plekanec à 7:27.

Moins de neuf minutes plus tard, Eller a fait 2-0 grâce à un vif tir des poignets de l’enclave, après qu’il eut reçu une passe de Tomas Fleischmann.

En deuxième période, Plekanec a utilisé les défenseurs des deux équipes pour propulser le Canadien vers une avance de 4-0. Il a d’abord trouvé le fond du filet quand sa tentative de passe vers Gallagher a frappé le patin de Brandon Davidson avant de déjouer Talbot, à 11 h 48.

Et avec moins de deux minutes à jouer à la période médiane, Plekanec a servi une belle passe à Subban, dont le boulet de canon n’a donné aucune chance au gardien des Oilers.

Gilbert a ensuite profité de la générosité de Plekanec pour mettre le match hors de portée au milieu de la troisième période.
 
1 commentaire
  • Yvon Bureau - Abonné 6 février 2016 19 h 52

    Humour

    Pas d'émeute en vue à Montréal ce soir !!!!