Cardinals et Packers, le jeu de la pression

Il y a trois semaines, les Cardinals de l’Arizona ont battu les Packers de Green Bay par 30 points, 38-8. Mais personne ne s’attend à un autre massacre quand les deux équipes s’affronteront à nouveau samedi soir lors du deuxième tour des éliminatoires de la Ligue nationale de football.

« Ils seront de retour avec la rage au coeur, a dit le demi de coin des Cardinals Patrick Peterson. Je pense que ce sera un bien meilleur match. »

Les preneurs aux livres favorisent les Cardinals, 2es têtes de série dans l’association Nationale et jouant à domicile, par 7 points, mais l’entraîneur-chef des Packers, Mike McCarthy, refuse de qualifier sa troupe de négligée.

« Nous n’arriverons pas en Arizona en tant que négligés », a dit McCarthy après une victoire de 35-18 des siens contre les Redskins de Washington le week-end dernier. « Je me fiche de ce que les gens pensent. Nous allons là-bas pour gagner et nous nous attendons à gagner. »

Pour sa part, le quart-arrière des Packers Aaron Rodgers accepte le rôle de négligé et il ajoute que « toute la pression se retrouve sur les épaules » des Cardinals. « Ils ont perdu un gros match à la maison face aux Seahawks de Seattle [36-6 le 3 janvier]. Avant ça, ils nous avaient écrasés. Ils sont parmi les favoris pour le Super Bowl et ils seront les favoris samedi. Nous devons donc nous présenter sur le terrain et rester détendus, parce que la pression sera sur leurs épaules. »

Le demi de sûreté des Cardinals Rashad Johnson, lui, croit plutôt qu’il y aura de la pression des deux côtés. « Nous devrons tous jouer un gros match, a-t-il dit. Il y aura un peu de pression sur tout le monde, parce que tout le monde veut bien faire. Si vous ne ressentez rien quand vous arrivez sur le terrain, c’est que vous ne faites pas le bon métier. »

L’entraîneur-chef des Cardinals, Bruce Arians, ne croit tout simplement pas au concept. « Il n’y a pas de pression, a-t-il dit. La pression existe seulement si vous n’êtes pas bien préparés pour quelque chose. Par contre, nous avons des attentes élevées. »

La victoire du 27 décembre contre les Packers a couronné une séquence de neuf victoires des Cardinals. La semaine suivante, ils ont conclu leur campagne avec une large défaite face aux Seahawks, qui pourrait être un simple accident de parcours.

Pendant ce temps, les Packers avaient une dernière chance de gagner le titre de la section Nord de la Nationale, mais ils ont perdu devant les Vikings du Minnesota. Ils ont cependant montré de nouveau leur trempe face aux Redskins dimanche dernier.

Et les Cardinals en ont pris bonne note. « Quand j’ai regardé le match dimanche, j’ai vu que les gars bougeaient très vite, a dit Peterson. Ils n’avaient jamais été aussi rapides cette année. »