Ben Roethlisberger sera-t-il en mesure de jouer dimanche ?

Landry Jones aimerait bien avoir la chance de se racheter, mais Ben Roethlisberger, qui souffre d’une blessure à une épaule, espère que ce ne sera pas le cas.

Jones a participé à la majeure partie de l’entraînement avec les partants des Steelers de Pittsburgh mercredi en vue du duel de dimanche face aux Broncos à Denver au deuxième tour éliminatoire dans la Ligue nationale de football, juste au cas où Roethlisberger se révélerait incapable de jouer.

« Vous voulez être un dur », a dit ce dernier.

Mais il faut cependant éviter d’être stupide, s’est empressé d’ajouter Roethlisberger. Même si la douleur à son épaule a diminué un peu depuis que le secondeur Vontaze Burfict, des Bengals de Cincinnati, l’a plaqué lors du troisième quart du match de samedi remporté 18-16 par les Steelers, le quart-arrière sait qu’il y a une différence entre le fait de jouer avec ses deux fils et celui de lancer un ballon sur une distance de 30 verges contre la meilleure unité défensive de la NFL.

« C’est sûr que je veux être sur le terrain avec les gars, a-t-il fait valoir. Mais je ne le ferai pas au détriment de l’équipe. »

Peut-être, mais les chances sont minces qu’il soit complètement rétabli pour le botté d’envoi. Samedi, il a effectué six faibles passes sur le coup de l’adrénaline pour permettre aux siens de se sauver avec la victoire. La seule fois où il s’est mordu la joue pour décocher une longue passe, le ballon s’est retrouvé bien loin du receveur Antonio Brown.

En sa brève absence, Jones a complété deux des cinq passes qu’il a tentées pour des gains de 11 verges et il a commis une interception qui semblait à ce moment assurer la victoire aux Bengals.

Brown incertain lui aussi

Envoyer dans la mêlée un quart-arrière limité n’est effectivement pas l’idéal lorsqu’on affronte la meilleure défensive de la ligue, particulièrement si Brown n’est pas disponible pour semer le doute dans l’esprit des adversaires.

L’ailier espacé étoile a raté l’entraînement de mercredi alors qu’il continue de suivre le protocole de la NFL concernant les commotions cérébrales. Brown a été violemment frappé à la tête par Burfict sur la dernière passe de Roethlisberger. La punition qui a été imposée à Burfict a ensuite permis aux Steelers de s’approcher suffisamment de la zone des buts adverse pour réussir un botté de placement décisif.

L’entraîneur-chef des Steelers, Mike Tomlin, préfère ne pas penser à l’éventualité de devoir se passer des services de Brown, même si l’ailier rapproché Heath Miller n’est pas convaincu que son absence ruinerait les chances des Steelers. La formation de la Pennsylvanie a tout de même accédé aux demi-finales d’association malgré les pertes de Roethlisberger, Le’Veon Bell, DeAngelo Williams et Maurkice Pouncey en cours de route.

« Si Brown ne peut pas jouer, nous allons tout de même faire le voyage », a simplement résumé Miller.