Treize clubs de la LNF ont remporté au moins 10 matchs - Une saison grisante

ed Johnson (à gauche) et Larry Izzo des Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont tenté d’attraper le ballon, hier, lors d’un exercice de l’équipe à Houston.
Photo: Agence Reuters ed Johnson (à gauche) et Larry Izzo des Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont tenté d’attraper le ballon, hier, lors d’un exercice de l’équipe à Houston.

Houston — Certains auraient préféré que le XXXVIIIe Super Bowl mette aux prises deux formations plus spectaculaires que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Panthers de la Caroline. Mais la campagne 2003 de la NFL qui prendra fin dimanche prochain aura eu droit à son lot de matchs grisants jusqu'à la fin.

Treize clubs ont remporté au moins 10 matchs, un sommet dans l'histoire du circuit, mais plus de la moitié des rencontres (51 %) ont pris fin sur un écart de huit points ou moins. Vingt-trois matchs ont nécessité de la prolongation (deux de moins qu'en 2002) et les Panthers sont devenus la première équipe à remporter trois matchs en prolongation à l'étranger.

Si les défensives remportent les championnats, c'est l'attaque qui prévaut durant le calendrier régulier. Cinq joueurs ont totalisé plus de 2000 verges de gains et il y a eu 151 matchs de plus de 100 verges pour les porteurs de ballon. Pour une dixième année de suite, la moyenne de points inscrits est de plus de 40 (41,7) et l'issue de près du quart des matchs

(22 %) a été décidée lors des deux dernières minutes de jeu, ou en prolongation.

***

Les deux équipes sont arrivées à Houston pour le match de championnat qui sera présenté dimanche. Les projecteurs sont déjà fixés sur les deux quart-arrières, Tom Brady pour les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et Jake Delhomme pour les Panthers de la Caroline. Pour Brady et plusieurs de ses coéquipiers, il s'agit d'une deuxième expérience du genre en deux ans alors que les Patriots ont remporté le Super Bowl XXXVI, en 2002. Forts d'une séquence de 14 gains, les hommes de Bill Belichick ont été établis favoris par sept points.

***

Pour la 15e fois de son histoire, c'est le réseau CBS qui assurera la couverture du Super Bowl. À vue de nez, le plateau installé devant l'entrée du centre des médias à Houston doit bien avoir une superficie supérieure à la zone des buts de n'importe quel terrain de la NFL. Greg Gumbel et Phil Simms feront la description, secondés par Armen Keteyian et Bonnie Bernstein.