«La Marseillaise» retentira dans les stades d’Angleterre

Londres — La Marseillaise sera jouée ce week-end avant chacun des matchs du championnat anglais de soccer en solidarité avec les victimes des attentats de Paris, a annoncé jeudi le patron de la Premier League d’Angleterre.

« Étant donné notre proximité et la longue relation qui existe entre le championnat d’Angleterre et la France, jouer La Marseillaise en guise de solidarité et de souvenir est la bonne chose à faire », a déclaré jeudi dans un communiqué le directeur général de la Premier League, Richard Scudamore.

Mardi au stade Wembley de Londres, l’hymne national français a été chanté par les spectateurs à l’occasion d’un match amical Angleterre–France.

« Nous avons tous été attristés et profondément choqués par les événements de vendredi à Paris et le fait que ces attaques aient été perpétrées contre des gens profitant de leur liberté de tous les jours en allant au bar, à un concert ou à un match de foot parle aux fans de football et à l’ensemble du peuple britannique », a ajouté Scudamore.

La Marseillaise sera jouée après le tirage au sort, lorsque les joueurs des deux équipes se trouvent au centre du terrain.

En parallèle, les clubs de Premier League, qui ont déjà reçu des conseils de la part des autorités, doivent discuter avec les corps policiers locaux d’éventuelles mesures de sécurité particulières à mettre en place pour leur match du week-end.

L’organisateur du championnat se félicite d’une « sensibilité accrue » de ses clubs à ces questions.

« La bonne décision »

Il y a actuellement 72 Français qui jouent dans les clubs de la Premier League, soit la deuxième nationalité représentée dans le championnat derrière les Anglais, et Arsène Wenger, l’entraîneur d’Arsenal ainsi que Rémi Garde, d’Aston Villa, sont Français.

« Je remercie les Anglais et le foot anglais, qui ont fait preuve d’un bel élan de solidarité », a réagi Wenger, aperçu mardi à Wembley en train de chanter La Marseillaise. « C’était un choc pour notre pays et notre football. On n’est plus en sécurité nulle part mais la France est, comme l’Angleterre, un pays tolérant et généreux. »

« Après ce genre d’événement, on se demande toujours s’il faut continuer de jouer ou arrêter de vivre. Je pense qu’ils ont pris la bonne décision, ce qu’a montré mardi le déroulement de la soirée. Le football mondial a répondu de la façon dont vous voulez qu’il réponde, par l’unité et la solidarité », a poursuivi l’Alsacien.

« On ne peut pas tout arrêter, il faut continuer de vivre nos vies. C’est un mode de vie qui est ciblé plus que des individus », a-t-il conclu, reconnaissant quand même que la sécurité dans le football pose désormais « une grosse question ».

Plus tard, Garde, interrogé sur les attentats de vendredi, a expliqué que sa fille se trouvait alors à Paris.

« Je ne le savais pas, a-t-il raconté. J’ai eu peur pendant deux heures puis je l’ai eue au téléphone et elle allait bien. En France, tout le monde a un cousin, un enfant, des amis à Paris. »

Messages de soutien à Paris 2024

Lausanne — Les dirigeants du comité de candidature de Paris ont reçu plusieurs messages de soutien de la part de leurs concurrents à l’obtention des Jeux olympiques de 2024 lors d’une réunion avec le Comité international olympique jeudi.

Le coprésident du comité de candidature Tony Estanguet a déclaré qu’il s’agissait d’« un moment très fort à partager » six jours après les attentats terroristes de Paris.

Estanguet, triple médaillé d’or olympique en canoë, a ajouté que ces rivaux ont été « très gentils de démontrer autant de solidarité ».

Les autres villes candidates pour 2024 — Budapest, Hambourg, Los Angeles et Rome — participent à des ateliers aux quartiers généraux du CIO cette semaine.

Estanguet a dit qu’il y avait « un désir réel de poursuivre le travail sur ce projet » à la suite des attaques. « Plus que jamais, nous sommes déterminés à nous battre et à travailler très fort », a-t-il indiqué.

Le choix de la ville hôte sera effectué en septembre 2017.