En route vers le Super Bowl - Qui sont-ils, ces Panthers?

Le quart-arrière des Panthers, Jake Delhomme, après un touché contre les Rams.
Photo: Agence Reuters Le quart-arrière des Panthers, Jake Delhomme, après un touché contre les Rams.

Charlotte — Tout allait bien jusqu'à ce que l'entraîneur-chef des Panthers de la Caroline, John Fox, soit invité à répondre à une question portant sur son quart-arrière, Jack Delhomme. «Jake, a-t-il grogné. Son nom est Jake.»

Soyons réaliste, John. Les Panthers sont un mystère pour presque tout le monde.
«Décidément, les gens ne nous connaissent pas. C'est pourquoi on n'a pas de grandes étoiles dans notre équipe, a lancé Fox, hier. Ce n'est qu'une question de temps. Je pense qu'on a probablement commencé à ouvrir des yeux. Mais il faut du temps pour se faire un nom.»

Visiblement, c'est une gaffe qui a irrité Fox. Mais il est facile de commettre une erreur semblable en parlant d'une équipe dont les joueurs sont peu connus.

À la défensive, les Panthers ont une jeune première ligne redoutable dont Julius Peppers est le chef de file. Il est bien connu en Caroline du Nord parce qu'il était une étoile dans deux disciplines alors qu'il était avec les Tar Heels mais il peut marcher sans qu'on le remarque dans les rues de la plupart des villes américaines.

L'offensive des Panthers tourne autour de Stephen Davis, un demi offensif choisi dans l'équipe à trois reprises. Mais Davis est un homme discret. Avant d'entrer dans le vestiaire de l'équipe, il a l'habitude d'entrouvir la porte pour s'assurer qu'il n'y a pas de caméras.

Quant à Delhomme, il était un quart adjoint avant cette saison. À un moment donné, il a même agi comme adjoint dans ligue européenne de la NFL. Il a encore beaucoup de chemin à faire avant que son nom devienne familier.

«C'est une équipe sans étoile, a dit le plaqueur Brentson Buckner. Mais on ne veut pas d'une équipe sans étoile. Ce n'est pas ce qu'il nous faut.»

Qu'à cela ne tienne, il ne faudrait pas penser que les Panthers forment une équipe sans personnalité. Buckner est un bel exemple. Il est le porte-parole non officiel de l'équipe. Chaque jour, il discute avec les médias devant son casier et il répond à toutes les questions en plus d'avoir un bon sens du spectacle.