Après un an de prison, Oscar Pistorius a été libéré et assigné à résidence

Pretoria — Condamné en 2014 à cinq ans de prison pour avoir tué sa petite amie, l’ex-champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius a été libéré de façon anticipée lundi soir après seulement un an de détention et sera assigné à résidence.

Oscar Pistorius sort de prison un jour plus tôt que ce qu’avait prévu la commission des libérations anticipées. Il s’est aussitôt rendu au domicile de son oncle Arnold Pistorius à Pretoria, selon Anneliese Burgess, la porte-parole de la famille qui « se rassemblait dans le calme ». Un communiqué sera diffusé dans la journée de mardi, a indiqué la porte-parole.

« La direction de la prison de Pretoria a confirmé qu’Oscar Pistorius a été placé sous surveillance correctionnelle cette nuit », a indiqué Manelisi Wolela, le porte-parole des services pénitentiaires dans un communiqué transmis à l’AFP. « La conduite de ce placement est sous l’autorité des services de la prison et ses modalités seront menées dans le meilleur intérêt des parties concernées », ajoute le communiqué.

Jeudi, au terme de deux mois de rebondissements la commission avait approuvé la demande de sortie de l’ex-champion paralympique pour mardi, dont les déboires judiciaires défraient la chronique depuis deux ans et demi. La commission s’était déjà prononcée en juin en faveur de sa libération le 21 août, mais à la dernière minute le ministère de la Justice s’y était opposé.

L’icône déchue du sport sud-africain, âgée de 28 ans, n’en aura pas pour autant fini avec la justice, puisque son procès en appel se tiendra en novembre. Il est accusé d’avoir tué sa petite amie en février 2013.