Coupe du monde/dames - Deuxième Super-G de Cortina - Renate Goetschl rassurée

L’Autrichienne Renate Goetschl s’est imposée hier lors de la Coupe du monde féminine de ski alpin à Cortina d’Ampezzo, en Italie.
Photo: Agence Reuters L’Autrichienne Renate Goetschl s’est imposée hier lors de la Coupe du monde féminine de ski alpin à Cortina d’Ampezzo, en Italie.

Cortina d'Ampezzo, Italie - L'Autrichienne Renate Goetschl a rapidement effacé le mauvais souvenir de sa chute dans le super-G de la Coupe du monde féminine de ski alpin dimanche dernier à Veysonnaz, enSuisse, en s'imposant dans celui disputé hier à Cortina d'Ampezzo.

Après sa 7e place dans le premier super-G sur la piste olympique de la Tofane mercredi, alors que la neige devenait de plus en plus molle, la skieuse d'Obdach s'est imposée hier dans des conditions parfaites en 1 min 10,59 sec devant les Allemandes Martina Ertl, à 33 centièmes, et Hilde Gerg, à 43 centièmes.

«Il est important pour moi d'avoir rapidement surmonté la chute et la blessure au pouce de Veysonnaz. C'était une course vraiment optimale. On ne peut guère faire mieux», a commenté Goetschl, qui égale les cinq victoires de l'Italienne Isolde Kostner sur la Tofane.

Au classement général provisoire, Goetschl, 28 ans, qui avait obtenu le grand globe de cristal en 2000 et totalise 31 victoires en Coupe du monde, s'approche de 72 points de l'actuel leader, Anja Paerson.

La Suédoise, 22 ans, a grappillé quelques points grâce à sa 14e place alors que deux descentes, aujourd'hui et demain, sont encore au programme de Cortina.

«C'est rassurant de voir Paerson pour la première fois à ma portée», a estimé Goetschl.

Chute de Simard

Avec sa troisième place, Hilde Gerg a confirmé son retour au plus haut niveau depuis son opération à un genou il y a dix mois. Elle est en tête du classement de la Coupe du monde de super-G et de descente.

La Québécoise Geneviève Simard, 23 ans, surprenante vainqueur du premier super-G de Cortina, a fait une chute alors qu'elle avait réalisé le meilleur temps intermédiaire avec le dossard no 23.

Simard était à deux centièmes de seconde de la meneuse Renate Goetschl quand sa jambe gauche a enfourché une porte aux deux tiers du parcours. Dans la chute, elle s'est infligée des contusions à la hanche droite et au tibia gauche, ce qui l'empêchera de participer aux deux descentes du week-end disputées à Cortina.

«Le contact avec la porte m'a fait tomber et c'est mon tibia gauche qui a encaissé le coup. Ça m'a fait tourner et je suis tombée sur ma hanche droite», a indiqué Simard, qui dévalait la piste à près de 100 kilomètres à l'heure lorsque l'incident s'est produit.

«Deux portes avant ma chute, j'étais un peu trop directe et, avec la vitesse, ça m'a vraiment poussé bas dans ma trajectoire. J'ai quand même essayé de négocier la porte, mais seulement un ski est passé.»

Heureusement, la skieuse de 23 ans s'en tire sans trop de mal.

«Après l'accident, j'ai eu peur que ma jambe soit cassée. Je n'osais pas trop regarder. Je suis vraiment contente et soulagée de n'avoir rien de brisé car cela aurait été plate de finir la saison comme ça.»

L'entraîneur de l'équipe féminine de vitesse Piotr Jelen était soulagée d'apprendre des médecins que Simard n'avait subi aucune fracture.

C'est Emily Brydon, de Fernie en Colombie-Britannique, qui a réalisé la meilleure performance canadienne avec une 16e place, ex aequo avec l'Américaine Libby Ludlow.

Sur l'exigente piste de la célèbre station des Dolomites, tracée par le Français Xavier Fournier, la Française Carole Montillet a échoué au pied du podium, terminant 4e à 51 centième de Goetschl. La championne olympique de la descente, 30 ans, n'était cependant pas trop déçue.

«Elle entame toutes les courses avec l'ambition du podium», a déclaré le directeur sportif de l'équipe de France dames, Lionel Finance, qui reste confiant pour les deux descentes du week-end.