Canadien 2, Thrashers 1 - Théodore repousse 36 lancers

Atlanta - Comme à l'occasion de sa première visite au Philips Arena, le 29 décembre, le Canadien a eu besoin de tout son petit change avant de venir à bout des Thrashers d'Atlanta 2-1, hier. José Théodore a repoussé 36 lancers, dont 18 uniquement à la troisième période qui a gardé les 12 801 spectateurs sur le bout de leur siège.

Comme ils l'avaient fait 16 jours auparavant, les Thrashers ont exercé beaucoup de pression afin de s'en tirer au moins avec un verdict nul. Il s'en est fallu de peu puisqu'ils avaient fait 1-1 à 8:36, peu de temps après que Byron Dafoe eut frustré Niklas Sundstrom sur une échappée, en situation d'infériorité numérique. Jan Bulis a fendu l'air au retour.

Moins d'une minute plus tard, Randy Robitaille a tout juste effleuré le lancer des poignets du défenseur Garnet Exelby qui a trouvé l'ouverture dans la partie supérieure du filet.

Aidé par la chance, le Canadien a aussitôt répliqué, à 9:28. Ribeiro a d'abord servi une belle feinte à l'endroit d'Ivan Majesky en entrée de zone adverse, avant ensuite d'être accroché par le défenseur, qui a lui-même dans sa chute poussé la rondelle dans le but.

Ribeiro a aussi préparé habilement le neuvième but de Pierre Dagenais, qui portait la visière après avoir été coupé au visage mardi au Centre Bell. Ribeiro a amassé huit points dans ses trois dernières rencontres.

Pour montrer à quel point les choses peuvent changer rapidement dans la LNH, soulignons que les Thrashers avaient 42 points à leur fiche et le Canadien 38 avant le début de la série de trois duels entre les deux équipes.

Moins de trois semaines plus tard, le Canadien a maintenant l'avantage 53-44 grâce à une séquence de 7-1-1-0 dans ses neuf derniers matchs. Les Thrashers, eux, ont vu leur séquence de rencontres sans victoire s'étirer à huit (0-6-1-1).

Pour ajouter à leurs déboires, ils ont de nouveau perdu les services de Marc Savard, qui a subi une entorse au genou droit à son retour au jeu après une absence de trois matchs. Savard avait subi une commotion cérébrale contre le Canadien, le 3 janvier.

Les hôtes sont sortis comme des enragés et ils ont fait passer un mauvais quart d'heure à Théodore, qui n'a pas bronché. Le gardien a frustré Vyacheslav Kozlov à quelques reprises, avant de voir un lancer de Zdenek Blatny aboutir sur le poteau à sa gauche.

Complètement débordés, les visiteurs n'ont également rien fait qui vaille au cours de l'attaque massive qu'ils ont déployée à la septième minute. Jan Bulis a été le premier qui a mis Dafoe à l'épreuve, à 8:57.

La tempête s'est calmée au cours de la deuxième moitié du premier vingt. Le Canadien a même repris le dessus vers la fin. Niklas Sundstrom a redirigé une frappe de Stéphane Quintal, qui a effleuré le poteau, avant que le trio de Saku Koivu ne termine en force.