La domination de Mercedes se poursuit à Monza

Avec la domination de Lewis Hamilton et Nico Rosberg lors des essais libres du Grand Prix d’Italie de Formule 1, Mercedes semble en bonne posture pour décrocher une 23e position de tête consécutive samedi.

Hamilton et Rosberg se sont classés 1er et 2e des deux séances disputées vendredi.

En après-midi, Hamilton, meneur au championnat des pilotes, a signé le meilleur chrono de la journée, 1 min 24,279 s sur le circuit de Monza, le plus rapide de la F1.

Rosberg, son principal rival dans la course au championnat, a concédé seulement 21 millièmes de seconde à son coéquipier.

« Ça rend toujours les choses plus faciles quand il y a moins de gens dans la bataille, mais c’est encore très intense », a déclaré Hamilton, éludant le sujet de la vitesse accrue d’un nouveau groupe propulseur. « C’est encore un énorme défi peu importe la vitesse à laquelle nous allons. »

Williams détient le record de la F1 avec 24 positions de tête d’affilée, établi en 1992 et 1993.

La dernière fois que Mercedes n’a pas obtenu la position de tête, c’était au Grand Prix d’Autriche l’an dernier quand Felipe Massa, de l’équipe Williams, s’est assuré la 1re place sur la grille.

Hamilton a décroché 10 des 11 positions de tête cette année, Rosberg parvenant à le devancer en Espagne seulement.

Besoin de jumelles

Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel, qui en est à sa première course à Monza sous les couleurs de Ferrari, s’est classé 3e des deux séances, réduisant l’écart de plus de 1,5 seconde en matinée à moins de 1 seconde en après-midi. « Nous avions besoin de jumelles pour voir les Mercedes, a déclaré le directeur de la Scuderia, Maurizio Arrivabene. Notre rythme n’était pas mal… Mais Mercedes est encore loin devant nous. »

« Il est toujours difficile de dire ce que les autres font le vendredi mais je reconnais que les Mercedes sont très rapides, vraiment très performantes, a pour sa part analysé Vettel. Mais cela ne me surprend guère. Si elles n’occupent pas le devant de la grille de départ, alors là je serai surpris. Mais nous aimons les surprises. »

Les pilotes de Force India, Nico Hülkenberg et Sergio Pérez, se sont échangé les 4e et 5e positions au fil des deux séances.

Kimi Räikkönen, dans l’autre Ferrari, s’est classé 6e des deux séances, tandis que Romain Grosjean (Lotus) a obtenu le 7e rang en après-midi.

Grosjean avait eu congé en matinée, offrant ainsi à Jolyon Palmer l’occasion de rouler au milieu de conjectures selon lesquelles l’équipe Lotus, à court d’argent, pourrait être reprise par Renault.

Les voitures équipées d’un moteur Mercedes ont décroché huit des 10 premières places, seules les Ferrari parvenant à s’intercaler.

Toro Rosso a continué à éprouver des problèmes. Après un tête-à-queue de Carlos Sainz fils qui l’a obligé à abandonner sa voiture en bord de piste en matinée, Max Verstappen a fini dans le bac à gravier en après-midi, évitant de justesse les barrières de sécurité.

Après les inquiétants incidents de détérioration des pneumatiques de Rosberg et Vettel en Belgique il y a deux semaines et une enquête du fournisseur unique Pirelli, Verstappen a également connu une grosse frayeur en matinée. Après avoir péniblement négocié la célèbre courbe à 180 degrés Parabolica avec seulement quatre tours en pneus intermédiaire, le Néerlandais a informé par radio son équipe : « Je n’ai plus de pneu arrière gauche. Je vais avoir beaucoup de difficulté avec l’adhérence maintenant. »

Vettel a été l’un des nombreux pilotes à apposer un autocollant sur son casque pour commémorer la mort du pilote de la série IndyCar Justin Wilson il y a quelques jours. L’autocollant présentait une image du casque de Wilson avec les mots « Repose en paix, Justin ».