Un premier succès en Coupe du monde - Geneviève Simard remporte le super-G de Cortina

Geneviève Simard, en route vers la victoire, hier à Cortina d’Ampezzo. La Québécoise a devancé Maria Riesch et Hilde Gerg.
Photo: Agence Reuters Geneviève Simard, en route vers la victoire, hier à Cortina d’Ampezzo. La Québécoise a devancé Maria Riesch et Hilde Gerg.

Cortina d'Ampezzo - La Québécoise Geneviève Simard a signé son premier succès en Coupe du monde en remportant hier le super-G de Cortina d'Ampezzo, en Italie. Simard a skié à la perfection sur le haut de la piste, une partie très technique, et aucune de ses adversaires n'a ensuite pu rivaliser avec son chrono d'une minute, 13,05 secondes.

L'Allemande Maria Riesch a terminé deuxième, à 0,65 seconde, devant sa compatriote Hilde Gerg, battue de 0,78 seconde. Emily Brydon a été la deuxième meilleure Canadienne, au 14e rang, en 1:14,54, suivie de Kelly Vanderbeek, 44e, et Anne-Marie Lefrancois, de Charlesbourg, 48e.

«C'est un rêve devenu réalité, a déclaré Simard. Depuis que je suis toute petite je voulais gagner en Coupe du monde.» Elle a ainsi pris avec brio la relève de Mélanie Turgeon, la championne mondiale de descente, qui avait annoncé deux jours plus tôt qu'elle ne skierait plus de la saison à cause de ses deux hernies discales.

Âgée de 23 ans, Simard, qui en est à sa sixième saison sur le circuit, a expliqué qu'elle avait gagné de la confiance en terminant sixième à l'issue du super-G de Veysonnaz.

«La fin de semaine dernière à Veysonnaz, je crois qu'il y a quelque chose qui a débloqué, a indiqué Simard d'entrée de jeu. C'était la première fois de la saison que je pouvais faire une course sans commettre de trop grosses erreurs. Ce matin [hier], je me sentais bien lorsque je me suis levée et à l'échauffement également. Je me sentais motivée et confiante, en raison de la fin de semaine passée, alors j'ai seulement tenté de poursuivre sur ma lancée. Dans le fond, tout allait très bien ce matin. Je ne sais pas si je suis plus concentrée ou plus mature, mais je ne fais plus autant d'erreurs.»

Concernant son excellente performance sur le haut de la piste, Simard a juste expliqué qu'elle «avait essayé d'aller le plus vite possible» dès sa sortie du portillon de départ et qu'elle avait pris tous les risques. Jusqu'à présent, sa meilleure performance était une troisième place obtenue en géant à Berchtesgaden la saison dernière. La skieuse de Val Morin avait aussi terminé quatrième du super-G des championnats du monde de Saint-Moritz l'année dernière.

Gerg, belle perdante, a déclaré que les favorites avaient perdu du temps sur le haut «tout simplement parce que Simard était la meilleure. Elle a un entraîneur allemand, ce n'est donc pas une trop grosse surprise», a-t-elle ajouté en riant.

Lauréate du super-G de Veysonnaz dimanche dernier, Gerg a pris la tête du classement de la discipline devant l'Autrichienne Michaela Dorfmeister, qui a dû se contenter de la 25e place hier.

L'Américaine Caroline Lalive a terminé quatrième, à 0,85 secondes, et a signé son meilleur résultat depuis sa blessure au genou contractée à Innsbruck la saison dernière. Elle a devancé la Française Carole Montillet, cinquième en 1:14,14.

La favorite de la course, l'Autrichienne Renate Goetschl, qui a skié avec une blessure au pouce, conséquence de sa chute de dimanche, a pris la septième place.

La course d'hier aurait dû se dérouler à Saint-Moritz le mois dernier, mais elle avait été déplacée à Cortina en raison de mauvaises conditions météo dans la station suisse. Un autre super-G est prévu demain sur l'Olympia delle Tofane, avant les deux descentes de samedi et dimanche.