De retour dans l'alignement des Thrashers - Serge Aubin souhaite reprendre là où il avait laissé

Atlanta - De retour au jeu hier à la suite d'une absence de neuf matchs, l'attaquant Serge Aubin des Thrashers souhaite reprendre là où il a laissé avant de tomber au combat le 20 décembre.

Ayant amassé 16 points à ses 35 premières rencontres, Aubin était en voie de connaître sa saison la plus productive à l'attaque dans la LNH, au moment où il a subi une blessure au cou.

«Les choses allaient très bien pour moi, a-t-il souligné, hier matin. Je jouais un rôle défensif dans un trio à caractère offensif, avec les Ilya Kovalchuk, Marc Savard, Shawn McEachern et Vyacheslav Kozlov. Ça me permettait d'obtenir ma part de points.»

L'ailier gauche natif de Val-d'Or, qui fêtera son 29e anniversaire de naissance le mois prochain, a craint le pire tout juste avant NoJel, au cours d'un match contre les Penguins de Pittsburgh.

«À la suite d'un contact, ma tête a frappé durement contre la bande et j'ai tout de suite ressenti de la chaleur dans le cou, a-t-il expliqué. Les médecins ont craint au début que des vertèbres aient été brisées. Heureusement, ça n'a pas été le cas.»

Aubin en a aussi été quitte pour une commotion cérébrale, sa deuxième en carrière. C'est toutefois la blessure au cou qui l'a contraint à l'inactivité le plus longtemps.

Les Thrashers sont assurément heureux d'avoir chipé Aubin à l'Avalanche du Colorado, à l'occasion du repêchage intraligue du 3 octobre. Un coup signé Bob Hartley, l'entraîneur ayant formulé la recommandation au directeur général Don Waddell.

Les Thrashers ont eu du flair au cours de ce repêchage, ayant également réclamé Ronald Petrovicky des Rangers de New York. Avant mercredi, Petrovicky montrait déjà 14 buts à sa fiche, lui qui en avait marqué autant en 173 rencontres avant de s'amener à Atlanta.

«Je suis Bob partout depuis qu'il m'a dirigé à Hershey dans la Ligue américaine en 1997-98, a dit Aubin en souriant. J'ai aussi joué sous ses ordres au Colorado.»

Aubin a par la suite passé deux saisons dans l'uniforme des Blue Jackets de Columbus, avec lesquels il a connu une campagne de 30 points en 2000-01, avant de retourner chez l'Avalanche en 2002-03.

«J'ai été déçu, sur le coup, de quitter l'Avalanche parce que je voyais s'envoler la chance de gagner la coupe Stanley, a admis Aubin. J'étais passé proche il y a quatre ans.»