L’Europe du foot solidaire des réfugiés

Berlin — L’Europe du football manifeste sa solidarité à l’égard des réfugiés arrivés en grand nombre sur le Vieux Continent: le Bayern Munich a annoncé un don de 1 million d’euros et des moments de silence ont été observés par le Portugal et avant un match Italie–Malte jeudi.

Face à l’arrivée constante de réfugiés en Allemagne, le Bayern a fait ce don pour des projets destinés aux migrants. Par l’entremise de sa section jeunesse, le géant bavarois a prévu de mettre en place dans les semaines à venir un camp d’entraînement pour les jeunes réfugiés, qui bénéficieront de repas, d’équipements sportifs et de cours d’allemand. Le club le plus titré d’Allemagne a prévu de générer 1 million d’euros à travers un match amical spécial.

De plus, les joueurs de l’équipe entreront sur la pelouse de l’Allianz Arena en tenant un enfant allemand d’une main et un jeune réfugié de l’autre pour leur prochain match en championnat d’Allemagne, le 12 septembre contre Augsbourg.


Responsabilité sociale

« Au Bayern, nous considérons qu’il est de notre responsabilité sociale d’aider les réfugiés. Nous devons aider les enfants, les femmes et les hommes dans le besoin, les accompagner en Allemagne », a commenté Karl-Heinz Rummenigge, patron du club.

L’initiative bavaroise intervient au lendemain d’un appel lancé par les champions du monde 2014, leur capitaine Bastian Schweinsteiger en tête, pour dénoncer les attaques xénophobes contre les réfugiés étrangers et leur venir en aide.

« Contre la violence et la xénophobie », clament les pancartes tenues notamment par le capitaine et d’autres joueurs comme le Bavarois Jérôme Boateng, dans une vidéo diffusée sur le site Web de la Fédération allemande de football. Ils appellent aussi au « respect », à l’«aide », à l’«intégration » et au « fair-play ».

L’Allemagne s’attend à recevoir quelque 800 000 demandes d’asile cette année, soit près de quatre fois plus que les 202 834 enregistrées l’an dernier.
 

Moment de silence

Jeudi, la sélection du Portugal, réunie à Lisbonne avant un match amical contre la France, a observé un moment de silence. Cristiano Ronaldo, le capitaine, les joueurs et le personnel de l’équipe se sont recueillis en cercle, bras dessus, bras dessous au milieu du stade de Coimbra da Mota.

« La brutalité de la situation et les images qui nous parviennent n’ont pas laissé le groupe indifférent », a indiqué la Fédération portugaise dans un communiqué.

L’Europe, où les tensions montent devant l’afflux de dizaines de milliers de réfugiés et de migrants, est sous le choc après la publication de photos du corps sur une plage turque d’un petit garçon de 3 ans mort noyé dans le naufrage de deux embarcations transportant des Syriens.

À Florence, Italiens et Maltais ont aussi observer un moment de silence avant leur match du groupe H de qualifications pour l’Euro 2016.

Selon le président de la Fédération italienne, Carlo Tavecchio, le football se fera ainsi « le porte-parole d’un sentiment et d’une émotion forte qui ont touché tout le pays », notamment après la publication dans tous les journaux de la photo du petit Aylan.