Federer se fait expéditif

Roger Federer a tranquillement obtenu son billet pour le deuxième tour des Internationaux de tennis des États-Unis sous un soleil de plomb responsable d’une nouvelle série d’abandons mardi.

Le numéro 2 mondial a dominé l’Argentin Leonardo Mayer au compte de 6-1, 6-2 et 6-2. Comme son grand rival Novak Djokovic la veille, le Suisse n’a pas perdu de temps face à un adversaire qui lui avait pourtant donné du fil à retordre lors de leur seul affrontement, à Shanghaï en 2014.

Il n’a concédé que cinq jeux en 77 minutes, soit sa victoire la plus expéditive lors d’une entrée en lice à Flushing Meadows depuis 2006.

« Je joue très bien en ce moment et comme je savais à quoi m’attendre, cela n’a pas été aussi difficile que lors de notre premier duel », a souligné Federer, dont le dernier titre à New York remonte à 2008. « Mais je n’ai pas abordé ce match en grande confiance. Au final, je suis satisfait de ce premier match, qui n’est jamais quelque chose de facile. »

Le tableau masculin a par ailleurs perdu l’une de ses attractions, le jeune prodige australien Thanasi Kokkinakis.

À l’occasion du premier match de sa carrière au tableau principal des Internationaux des États-Unis, Kokkinakis, 19 ans, a fait trembler le Français Richard Gasquet. Il menait deux sets à un lorsqu’il a perdu pied en raison de crampes, qui l’ont finalement contraint à abandonner alors que la marque était de 4-6, 6-1, 4-6, 6-3, 2-0 en faveur de Gasquet.

Kokkinakis est le neuvième joueur en deux jours à abandonner, un record dans l’histoire de Flushing Meadows. Une chaleur accablante et une longue saison ont laissé des traces dans les organismes.

La tête de série no 11, le Français Gilles Simon, n’a pour sa part pas cédé physiquement, mais mentalement face à l’Américain Donald Young. Alors qu’il menait deux sets à zéro et 3-0 dans la troisième manche, il a complètement flanché et a fini par s’incliner 2-6, 4-6, 6-4, 6-4 et 6-4.

« C’est impardonnable », a commenté Simon.

Safarova éliminée

 

Le tableau féminin a perdu une nouvelle prétendante aux premiers rôles avec l’élimination de la Tchèque Lucie Safarova, finaliste à Roland-Garros en juin. La no 6 mondiale s’est inclinée devant l’Ukrainienne Lesia Tsurenko 6-4, 6-1.

Autre victime de poids, la Suissesse Timea Bacsinszky, 14e mondiale, est tombée aux mains de la Tchèque Barbora Strycova en deux sets de 7-5 et 6-0. Elle avait atteint les demi-finales sur la terre battue parisienne et les quarts de finale à Wimbledon.

Avant même la fin du tour initial, trois des quatre demi-finalistes du tournoi parisien du Grand Chelem sont déjà hors course. La seule encore en lice est Serena Williams, la no 1 mondiale et triple tenante du titre à New York qui tente de réaliser le premier Grand Chelem du tennis féminin depuis 1988.

Après le forfait de Maria Sharapova et l’hécatombe dans les têtes de série (Ivanovic, Pliskova, Suarez-Navarro), le danger pourrait venir de Simona Halep. La no 2 mondiale n’a pas eu à forcer son talent pour son entrée en lice avec l’abandon de la Néo-Zélandaise Marina Erakovic, qu’elle dominait outrageusement (6-2, 3-0).

À voir en vidéo