Blatter: «La FIFA n’est pas corrompue»

Londres — « Je suis propre et la FIFA n’est pas corrompue », a affirmé avec force lundi le président démissionnaire de l’organisme gérant le soccer mondial englué dans un énorme scandale de corruption qui a déjà valu plusieurs mises en examen aux États-Unis. « Je sais ce que j’ai fait ou n’ai pas fait. Je sais que je suis un homme honnête. Je suis propre. Je ne suis pas inquiet », a déclaré Blatter, président de la FIFA depuis 1998 et réélu en mai pour un cinquième mandat avant d’annoncer sa démission. « J’ai choisi de quitter mes fonctions parce que je voulais protéger la FIFA. Je peux me protéger moi-même, je suis assez fort pour cela. L’institution n’est pas corrompue. Il n’existe pas de corruption dans le football. Il y en a uniquement au niveau individuel, mais pas de corruption générale et organisée », a-t-il ajouté. Revenant sur les réformes demandées par les principaux commanditaires de la FIFA, Blatter a montré son étonnement : « Nous avions démarré nos réformes en 2011. C’est pourquoi je ne comprends pas que les médias du monde disent que la FIFA est corrompue. Sur le terrain, il n’est pas facile de contrôler tous les joueurs parce qu’il y a des frontières, des délais et des arbitres. Qui peut contrôler directement 300 millions de personnes et 1,6 milliard indirectement ? C’est impossible. »