Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Belgique

Le Britannique Lewis Hamilton a franchi une étape additionnelle vers un troisième championnat des pilotes de Formule Un, et un deuxième d’affilée, après avoir remporté le Grand Prix de Belgique de ligne en ligne, dimanche.

Hamilton, qui était le champion en titre de l’épreuve, a devancé Nico Rosberg, son coéquipier sur Mercedes, par deux secondes. Il s’agissait de sa sixième victoire en 11 courses en 2015.

Les deux bolides Mercedes ont été dominants tout au long de la course, contrairement au rendez-vous précédent en Hongrie, il y a trois semaines. Hamilton et Rosberg avaient alors été incapables de même monter sur le podium.

« Ce fut une fin de semaine remarquable, a lancé Hamilton, également couronné en 2008, chez McLaren. La voiture avait beaucoup de rythme. J’ai été prudent vers la fin à cause des pneus, mais j’ai mené la voiture jusqu’au bout. »

Cette 39e victoire de Hamilton en carrière lui confère une avance de 28 points sur Rosberg au championnat des pilotes. Par ailleurs, Hamilton a récolté un 80e podium, le même nombre que le légendaire Ayrton Senna. Son prochain podium lui permettra de s’approprier de l’exclusivité du quatrième rang dans toute l’histoire de la F1. Michael Schumacher trône au sommet avec 155 podiums.

Rosberg en compte 36, autant que le Britannique Graham Hill, champion du monde en 1962 et en 1968.

Mauvais départ

Rosberg a très mal amorcé la course, glissant de la deuxième à la quatrième position avant de regagner les deux rangs perdus.

« J’ai complètement saboté le départ. J’ai tout essayé, mais Lewis a su comment réagir », a analysé Rosberg, qui était pressé de quitter les lieux puisque son épouse devait mettre au monde leur premier enfant « à tout moment ».

Profitant d’une crevaison tardive du pilote Ferrari Sebastian Vettel, le Suisse Romain Grosjean a guidé sa Lotus jusque vers la troisième place. L’Allemand a dû se contenter du 12e rang, et n’a donc ajouté aucun point à son total de la saison.

Vettel s’était fait dire par son équipe que ses pneus allaient tenir le coup jusqu’à la fin. Toutefois, le pneu arrière-droit a éclaté pendant l’avant-dernier tour.

Pour Grosjean, il s’agit d’un premier podium depuis sa deuxième place au Grand Prix des États-Unis, à Austin, en 2013. Il l’a obtenu même s’il a dû amorcer la course de la neuvième position, à la suite d’une pénalité de cinq places pour un changement illégal à sa boîte de vitesses.

Incroyable

« Je n’arrive pas à croire que je suis sur le podium », a-t-il lancé.

Lotus est aux prises avec des ennuis à l’extérieur des pistes. Les autorités policières de la Belgique ont menacé de saisir ses voitures parce que l’écurie devrait de l’argent à un ancien pilote de réserve.

Par ailleurs, Grosjean avait été suspendu pour une course après avoir été tenu responsable d’un accident impliquant plusieurs voitures au Grand Prix de Belgique, il y a trois ans.

« Évidemment, à Spa, je me souviens toujours du virage numéro 1 en 2012, mais je pense que ça m’a rendu plus fort, a affirmé Grosjean. Pour nous, cette troisième place est l’équivalent d’une victoire. »