Chung Mong-Joon veut faire le ménage à la FIFA

Paris — En annonçant lundi sa candidature à l’élection à la présidence de la Fédération internationale de football association, Chung Mong-Joon s’est engagé à procéder à un ménage au sein de l’organisme s’il est élu.

Lors d’une conférence de presse à Paris, le Sud-Coréen a déclaré avoir « le privilège et l’honneur d’annoncer [sa] candidature » avant de tourner rapidement son attention vers le président sortant, Sepp Blatter.

Après 17 ans aux commandes de la FIFA, Blatter a annoncé le 2 juin sa démission, quelques jours après avoir été réélu pour un cinquième mandat, sous la pression d’enquêtes fédérales américaines et suisses menées relativement à une corruption généralisée impliquant de hauts responsables de l’organisme.

« La véritable raison pour laquelle la FIFA est devenue une organisation si corrompue, c’est que la même personne et ses acolytes ont été en poste pendant 40 ans, a déclaré Chung. Le pouvoir absolu corrompt absolument. Cela m’a fait de la peine de voir le président de la FIFA être hué par les amateurs partout dans les stades de football. En 2011, quand un magazine sportif européen a mené une enquête demandant “Que pensez-vous du président de la FIFA, Joseph Blatter ?” 95 % des répondants ont dit que Blatter était en train de ruiner le football. »

Le 27 mai, une enquête fédérale américaine portant sur la corruption dans le monde du football a été lancée. Même si Blatter a été réélu deux jours plus tard, il n’a fallu que quatre jours avant qu’il décide de quitter son poste

Chung, un vice-président honoraire de la FIFA, a promis le changement s’il est élu le 26 février.

« Dans ces circonstances, le président de la FIFA doit être un gestionnaire de crise et un réformateur. Il doit être plus que le responsable du département technique, a poursuivi Chung, âgé de 63 ans et dirigeant du groupe Hyundai. Après des décennies d’un cercle toujours grandissant de corruption, la FIFA a besoin d’un leader qui peut ramener le bon sens, la transparence et la responsabilité. »

Contre Platini

 

Le président de l’Union des associations européennes de football, Michel Platini, a déjà déclaré sa candidature et il est largement favori pour succéder à Blatter. À cet égard, Chung a mentionné qu’« il serait bon pour Michel de ne pas être candidat. Des médias européens ont fait de Michel des portraits dans lesquels il était le protégé de Sepp Blatter. Vous connaissez les relations entre Platini et Blatter ? Ce n’est pas une situation saine pour Michel. »

Interrogé sur ses chances face à Platini, Chung a mis en avant son engagement en faveur de la transparence au sein de la FIFA et estimé que le Français, qui « a été un grand joueur et est un ami », n’a « pas les clés pour apprécier à sa juste valeur le sérieux de la crise à la FIFA ».

Chung a par ailleurs réaffirmé sa volonté de ne servir qu’un mandat s’il est élu le 26 février à Zurich, et annoncé qu’il rendra publics « le salaire, les primes et les dépenses du président ».

Blatter réagit

 

Dans un communiqué publié lundi par la FIFA, Blatter a réagi à l’utilisation par Chung Mong-joon de l’expression « organisation corrompue », la jugeant « perturbante ».

« D’autant plus lorsqu’on se souvient, comme le Dr Chung ne peut l’avoir oublié, qu’il a été vice-président de la FIFA et membre de son comité d’urgence pendant 17 ans, de 1994 à 2011 », a déclaré le président démissionnaire.

« En ce qui concerne les attaques personnelles du Dr Chung lors du même événement, je ne commenterai rien de plus qu’en disant qu’elles sont particulièrement irrespectueuses pour tous ceux qu’elles concernent », a ajouté Blatter.

À voir en vidéo