Commotions cérébrales : d’anciens joueurs en appellent du règlement intervenu

D’anciens joueurs de la Ligue nationale de football qui s’opposent à des clauses d’un règlement potentiel de 1 milliard $US lié aux commotions cérébrales ont déposé des requêtes en appel, ce qui pourrait retarder jusqu’à l’an prochain le versement de sommes d’argent à des milliers de joueurs à la retraite.

Une dizaine de requêtes en appel, aux noms de quelque 90 anciens joueurs, devaient être déposées avant la date limite fixée à lundi. La cour d’appel du 3e circuit des États-Unis à Philadelphie pourrait entendre les arguments cet automne.

Certains de ces anciens joueurs contestent l’exclusion de futurs cas d’encéphalopathie traumatique chronique, une affection cérébrale que plusieurs associent aux commotions cérébrales induites par la pratique du football. D’autres s’inquiètent de ce que le règlement vienne aider les joueurs aux prises avec des symptômes neurocognitifs, comme la maladie d’Alzheimer et la démence, mais pas ceux touchés par des troubles de comportement que certains lient à l’ETC et aux commotions cérébrales.

Un avocat représentant l’ancien secondeur Jesse Solomon, qui a passé huit saisons avec cinq équipes, a qualifié l’exclusion d’« injuste » et de « déraisonnable » dans une requête en appel déposée la semaine dernière. Solomon, qui est âgé de 51 ans, pourrait ne recevoir aucune somme d’argent même s’il souffre de pertes de mémoire, de troubles d’articulation, de sévères maux de tête et d’autres problèmes, mentionne la requête en appel.

Les négociateurs qui ont conçu la proposition de règlement soutiennent que la science entourant l’ETC continue d’évoluer. Les successions des joueurs qui sont décédés et qui ont reçu des diagnostics d’ETC entre 2006 et 2014 peuvent réclamer jusqu’à 4 millions $. Toutefois, les futurs décès ne sont pas inclus pour éviter « l’incitation au suicide ». En ce moment, la maladie ne peut être diagnostiquée pendant que la personne qui en souffre est vivante.

D’autres anciens joueurs veulent que le calcul du remboursement comprenne les matchs préparatoires et le camp d’entraînement. À l’heure actuelle, un joueur doit avoir participé à trois rencontres du calendrier régulier pour se voir créditer une saison entière.

La NFL s’attend à ce qu’environ 6000 anciens joueurs développeront la maladie d’Alzheimer et une forme modérée de démence dans les décennies à venir. Quelques joueurs pourraient aussi être atteints de la maladie de Lou Gehrig et de la maladie de Parkinson.

À voir en vidéo