Andy Murray gagne la Coupe Rogers

Après deux demi-finales peu alléchantes samedi, de fréquentes précipitations et une controverse qui a fait le tour de la planète, les amateurs de tennis du Québec ont eu droit à un grand cru dimanche après-midi sur le court central du stade Uniprix.

 

Dans un duel de haut niveau, disputé sous un soleil de plomb et une sensation de chaleur avoisinant les 40 degrés Celsius, le Britannique Andy Murray a remporté un troisième titre de la Coupe Rogers prenant la mesure du Serbe Novak Djokovic 6-4, 4-6, 6-3 au bout de trois heures de pur délice.
 

Murray avait signé des triomphes consécutifs en 2009 et en 2010.
 

Le délice a atteint son point culminant lors du cinquième jeu du set ultime, marqué par dix égalités et lors duquel Djokovic a obtenu six balles de bris. Mais Murray est parvenu à toutes les repousser et au bout de plus de 17 minutes d’échanges plus spectaculaires les uns que les autres, le Britannique s’est donné une avance de 4-1.
 

Djokovic a ensuite sauvé trois balles de match à son service lors du huitième jeu et s’est même vu offrir, au jeu suivant, deux chances de briser le service de Murray. Ce dernier a résisté chaque fois et il a finalement mérité la victoire à sa cinquième balle de match, lorsqu’un revers de Djokovic a survolé la ligne de fond.
 

C’était seulement la deuxième fois que Murray et Djokovic croisaient le fer au Canada, et le Britannique présente une fiche immaculée. En quarts de finale du tournoi de 2008 à Toronto, Murray l’avait emporté 6-3, 7-6 (3).
 

Mais plus important encore, alors que se pointent les Internationaux des États-Unis, Murray met fin à une vilaine séquence de huit défaites aux mains de Djokovic, contre lequel il n’avait pas gagné depuis la finale de Wimbledon de 2013.
 

Djokovic continue de dominer la série face à Murray, ayant gagné 19 de ses 28 matchs en carrière.

Bencic l'emporte à Toronto
 

Belinda Bencic a gagné la Coupe Rogers de Toronto.
 

La Suissesse âgée de 18 ans menait 7-6 (5), 6-7 (4), 3-0 en finale dimanche quand la Roumaine Simona Halep a déclaré forfait en raison d’une blessure à la jambe gauche et de la chaleur.
 

Classée 20e au monde, Bencic a passé la semaine à éliminer des têtes de série. Elle a défait quatre des cinq premières têtes de série — incluant la favorite Serena Williams en demi-finale et la deuxième tête de série Halep — afin de signer un premier triomphe lors d’un tournoi de catégorie Premier-5.
 

Halep a reçu des traitements à quelques reprises pendant le match, en plus d’utiliser des serviettes froides et de boire des boissons hydratantes. Elle a eu l’énergie nécessaire pour forcer la présentation d’une manche ultime.
 

Cependant, Bencic n’a pas lâché prise et elle a gagné les trois premiers jeux du dernier set avant que Halep ne lui serre la main et annonce qu’elle ne pouvait plus continuer.
 

Bencic a reçu une bourse de 456 000 $ US pour sa victoire. Il s’agit pour elle d’un deuxième titre de la WTA en carrière. Halep, qui était en quête d’un quatrième titre en 2015, a reçu une bourse de 227 640 $.


Nestor s'incline au double
 

Malgré une récolte de 87 titres en carrière en double, le Canadien Daniel Nestor n’est toujours pas parvenu à soulever le trophée commémoratif de la Coupe Rogers à Montréal. Mais qui sait s’il ne réussira pas l’exploit dans deux ans, alors qu’il aura 44 ans bien sonnés. Car le mot retraite ne semble pas encore dans son vocabulaire.
 

Lors d’un match au jeu relevé sur le court central du stade Uniprix, Nestor et le Français Édouard Roger-Vasselin, un nouveau partenaire, ont baissé pavillon aux mains des légendaires jumeaux américains Bob et Mike Bryan, qui l’ont emporté 7-6 (5), 3-6, 10-6 en finale du double de la Coupe Rogers.
 

Le match, prélude à la finale du simple entre Novak Djokovic et Andy Murray, s’est joué dans les derniers instants du super bris d’égalité alors que les Bryan ont remporté les quatre derniers points, mettant fin à un match enlevant disputé devant des gradins à moitié remplis.
 

La rencontre s’est terminée lorsque Nestor a retourné une deuxième balle de Bob Bryan au-delà de la ligne de fond.

À voir en vidéo