Les Canadiens Cochrane et Overholt décrochent le bronze

Les Canadiens Ryan Cochrane et Emily Overholt ont conclu leurs Championnats du monde aquatiques de Kazan sur une bonne note, dimanche soir.

Cochrane a décroché la médaille de bronze au 1500 mètres style libre, tandis que sa compatriote l’imitait au 400 m QNI.

Il s’agissait de la deuxième médaille de bronze du nageur originaire de Victoria, en C.-B., dans cette compétition internationale étalée sur huit jours. Sa première médaille avait été acquise dimanche dernier en finale du 400 m.

L’athlète âgé de 26 ans a enregistré un chrono de 14 minutes et 51,08 secondes dans cette course d’endurance. Il est donc parvenu à se racheter, après avoir été incapable de se qualifier pour la finale du 800 m mardi.

Le champion absent

 

Le champion olympique Sun Yang n’a pas pris par à la finale du 1500 m. Le Chinois, double champion en titre des Mondiaux, ne figurait pas parmi les sept nageurs en finale.

Le porte-parole de la FINA Pedro Adrega a indiqué que les dirigeants de l’équipe chinoise lui avaient dit que Sun avait ressenti « une douleur dans la poitrine » pendant l’échauffement.

« Puisqu’il n’y avait pas assez de temps pour évaluer la situation ou analyser son état de santé, ils ont décidé de se retirer », a-t-il expliqué.

En l’absence de Sun, c’est l’Italien Gregorio Paltrinieri qui a triomphé, devant l’Américain Connor Jaeger.

Sun a gagné les 400 et 800 m style libre à Kazan et était le favori pour l’emporter au 1500 m. Il avait terminé deuxième au 200 m style libre.

Sun était de retour dans cette compétition d’envergure après avoir écopé d’une suspension d’un an pour dopage en 2014.

Dames

 

Chez les dames, Overholt, qui est originaire de West Vancouver, a concédé la victoire à la Hongroise Katinka Hosszu, qui a frôlé le record du monde avant de ralentir la cadence lors de la dernière longueur en style libre. Elle a triomphé en 4 h 30,39, après s’être forgé une avance de 3,81 secondes sur le record du monde après cinq longueurs.

Hosszu, surnommée « la dame de fer » pour son horaire plutôt chargé, avait aussi gagné le 200 m QNI en établissant un nouveau record du monde. L’Américaine Maya DiRado s’est adjugé l’argent, devant Overholt.

Plus tôt dimanche, le Japonais Daiya Seto a défendu son titre avec succès au 400 m QNI en l’emportant par 1,40 seconde.

Seto a dominé la compétition d’un bout à l’autre, stoppant le chrono à quatre minutes et 8,50 secondes — soit 0,19 seconde de moins que son temps victorieux enregistré il y a deux ans à Barcelone. Le champion olympique Ryan Lochte ne s’est pas qualifié pour cette épreuve aux Mondiaux, même s’il a triomphé un peu plus tôt au 200 m QNI à Kazan.

Le Hongrois David Verraszto a terminé deuxième en 4 h 09,90, devant l’Américain Chase Kalisz. Ce dernier, qui avait obtenu l’argent à Barcelone, a enregistré un chrono de 4 h 10,05.

Son compatriote, Tyler Clary, a abouti en quatrième place, tout comme à Barcelone.

Les soeurs Campbell dominantes

 

L’Australie a de nouveau démontré sa supériorité dans la piscine dimanche, après avoir gagné toutes les épreuves de sprint, en plus des 100 et 200 m dos masculins et féminins.

L’Australienne Bronte Campbell a triomphé au 50 m style libre après l’avoir également emporté au 100 m style libre. Elle a touché le muret en 24,12 secondes.

La championne olympique hollandaise Ranomi Kromowidjojo a accusé un déficit de 0,10 seconde, cédant ainsi le titre qu’elle avait acquis à Barcelone. La Suédoise Sarah Sjostrom a complété le podium en 24,31 secondes.

La soeur aînée de Campbell, Cate, a terminé au pied du podium. L’Américaine Simone Manuel a pris le dernier rang.

Jennie Johansson a surpris tout le monde au 50 m brasse, une épreuve qui n’est pas au programme olympique. La Suédoise a affiché un temps de 30,05.

La Jamaïcaine Alia Atkinson s’est emparée de l’argent, concrétisant ainsi la deuxième médaille de l’histoire du pays des Caraïbes aux Mondiaux aquatiques. La Russe Yuliya Efimova a obtenu le bronze, suscitant les applaudissements de la foule réunie au Kazan Arena.

La détentrice du record du monde, la Lituanienne Ruta Meilutyte, a pris le quatrième rang.

 

Le Français Camille Lacourt a gagné le 50 m dos, une autre course qui n’est pas au programme olympique. Il a réussi un chrono de 24,23 secondes. L’Américain Matt Grevers a grimpé sur la deuxième marche du podium, devant l’Australien Ben Treffers.

À voir en vidéo