Michael Dal Colle, le prochain Aaron Ekblad?

Quand Aaron Ekblad a accédé à la Ligue nationale de hockey à l’issue du camp d’entraînement des Panthers de la Floride l’an dernier, le gain de son nouveau club est devenu la perte d’Équipe Canada junior.

Ekblad est passé d’invité au camp de développement estival de Hockey Canada à joueur indispensable au sein des deux premières paires de défenseurs des Panthers en quelques mois seulement, et la formation du circuit Bettman a refusé de le libérer afin qu’il puisse prendre part au Championnat du monde de hockey junior en 2015.

L’entraîneur-chef d’Équipe Canada junior, Dave Lowry, estime qu’il y aura un joueur ou deux ayant participé au camp de développement cette année qui joueront si bien cette saison qu’ils ne seront plus disponibles au moment de former l’équipe en décembre, alors que se mettra en branle le tournoi de 2016 à Helsinki.

Le principal candidat pour devenir le prochain Ekblad est Michael Dal Colle avec les Islanders de New York. Robby Fabbri aura de son côté une occasion de se tailler un poste avec les Blues de St. Louis et Dylan Strome tentera de forcer la main des dirigeants des Coyotes de l’Arizona.

Dal Colle, le 5e choix du repêchage de la LNH en 2014, a brillé chez les Generals d’Oshawa de la Ligue de junior de l’Ontario la saison dernière, menant l’équipe à la conquête de la Coupe Memorial. Le hockeyeur de 19 ans estime que son jeu est «plus solide» depuis qu’il a fait partie des derniers retranchés parmi les derniers d’ECJ l’an dernier, et son principal objectif cet automne est de porter l’uniforme des Islanders.

En rappelant ce que Curtis Lazar et Anthony Duclair ont réalisé en 2015, soit jouer dans la LNH et représenter le Canada au Mondial junior, Dal Colle adorerait avoir l’occasion d’emprunter le même chemin. Mais l’attaquant originaire de Vaughan, en Ontario, reconnaît avoir envisagé la possibilité qu’il doive faire l’un ou à l’autre, pas les deux.

«Ça m’a traversé l’esprit à quelques reprises, a mentionné Dal Colle en entretien téléphonique mercredi. Je me prépare à connaître toute une saison cette année.»

Fabbri et Strome

 

Fabbri, lui, est de retour à 100 % après avoir subi une élongation des ligaments d’une cheville qui a mis un terme à son Championnat du monde en quarts de finale et l’a ennuyé pendant des mois. Le joueur de centre étoile du Storm de Guelph, lui aussi âgé de 19 ans, sait qu’accéder à la LNH représente un «très, très gros pas à franchir à partir du junior», mais le directeur général des Blues, Doug Armstrong, a récemment déclaré que Fabbri est un joueur qui peut espérer se tailler un poste au sein de l’équipe en compagnie d’un autre jeune comme Ty Rattie.

Fabbri refuse toutefois de préciser au sein de quel trio il se verrait chez les Blues. Il considère que la LNH constitue un objectif «réaliste» à la condition de se préparer et de jouer au delà des attentes.

«Il y a beaucoup de jeunes joueurs, a souligné Fabbri. Je dois encore prouver ma valeur et je dois travailler à chaque jour cet été pour essayer d’atteindre le niveau qu’ils veulent que j’atteigne et que je veux atteindre moi-même. C’est bien d’avoir cette occasion, mais ce sera difficile.»

Quant à Strome, 18 ans, la prochaine étape pourrait attendre à 2016 ou même 2017. L’attaquant originaire de Mississauga devrait être l’une des têtes d’affiche de l’équipe canadienne au Championnat du monde junior, mais il est déterminé à démontrer au directeur général des Coyotes, Don Maloney, et à l’entraîneur-chef, Dave Tippett, qu’il est prêt pour la Ligue nationale.

«Mon objectif est de toute évidence de jouer dans la LNH le plus tôt possible, et je vais travailler jusqu’à ce qu’ils n’aient d’autre choix que de me garder dans l’équipe, a fait valoir Strome. J’ai travaillé fort sans arrêt. J’ai passé beaucoup de temps sur la patinoire et dans le gymnase. J’ai hâte d’obtenir la chance de prouver ma valeur au camp.»

À voir en vidéo