Emmanuel Sanders: «Je veux être le meilleur de la NFL»

Emmanuel Sanders veut tellement gagner qu’il considère cette tendance à la fois comme une bénédiction et un fardeau.

Certes, ce trait de personnalité l’a aidé à participer au Pro Bowl, le match des étoiles de la Ligue nationale de football, pour la première fois en 2014, mais le rapide ailier éloigné des Broncos de Denver affirme qu’il ne parvient pas à laisser de côté sa nature compétitive pour apprécier pleinement une partie amicale de poker ou un duel de jeu vidéo.

« Parfois, je déteste être aussi compétitif, mentionne-t-il. En revanche, c’est utile quand vous êtes un athlète. »

Sanders avait tellement hâte d’impressionner sa nouvelle équipe et de développer une cohésion avec le quart-arrière Peyton Manning la saison dernière qu’il a poussé un peu trop, se blessant à une cuisse et ratant une bonne portion du camp d’entraînement. Mais quand il est revenu sur le terrain, il a connu la meilleure campagne de sa carrière avec 101 attrapés pour 1404 verges de gains et neuf touchés.

Quand on lui pose une question à propos de la déclaration de son coéquipier Demaryius Thomas, qui souhaite fracasser le record de la NFL de 1964 verges de gains en une saison appartenant à Calvin Johnson des Lions de Detroit, Sanders sourit et n’hésite pas à plonger.

« Cette année, je veux être le meilleur receveur de passes de la NFL, laisse-t-il tomber. C’est mon objectif. »

« Le bon état d’esprit »

Il est évident que le directeur général des Broncos, John Elway, n’avait pas Sanders en tête quand il a coupé les liens avec l’entraîneur John Fox l’hiver dernier et qu’il a critiqué sa troupe pour son manque de combativité en éliminatoires.

« Je pense que j’ai le bon état d’esprit, poursuit Sanders. Je ne dois pas agir différemment. C’est comme ça que je suis. Je veux tout donner à chaque jeu, peu importe si je dois faire du bloc ou attraper le ballon. Peu importe ma tâche, j’aime l’accomplir. »

Pendant la saison morte, Sanders a profité du départ de Wes Welker et de l’absence de Thomas, qui était en dispute contractuelle avec l’équipe, pour continuer d’améliorer sa relation avec Manning et devenir un des meneurs dans le vestiaire des Broncos, allant jusqu’à prendre sous son aile de jeunes receveurs comme Cody Latimer et Isaiah Burse.

« Premièrement, vous souhaitez toujours voir Demaryius sur le terrain, déclare l’entraîneur-chef, Gary Kubiak. Mais oui, il y a beaucoup de joueurs qui ont Emmanuel comme modèle, et il travaille très fort. Il veut dépasser ses limites et il fait de beaux jeux même à la fin des entraînements. Il m’impressionne beaucoup. Il adore jouer et il s’amuse beaucoup sur le terrain. Il a confiance en ses moyens, une qualité que l’on retrouve chez les bons joueurs. »

À voir en vidéo