Les femmes font tomber les records aux Mondiaux de Russie

Kazan, Russie — Les femmes continuent de donner le ton en natation aux Championnats du monde de la FINA à Kazan, en Russie.

La Suédoise Sarah Sjostrom a amélioré son propre record du monde au 100 mètres papillon pour enlever la médaille d’or, et la Hongroise Katinka Hosszu a peu de temps après effacé la précédente marque au 200 m quatre nages. Et plus tôt dans la journée, l’adolescente Katie Ledecky, des États-Unis, a battu en préliminaires le record du monde du 1500 m style libre qu’elle détenait déjà.

Quatre marques mondiales ont été enregistrées lors des deux premiers jours des épreuves de natation, toutes par des femmes.

« Incroyable ! s’est exclamé l’Américain Ryan Lochte. Je suis heureux de voir des records du monde améliorés. Ça permet à plus de gens de s’intéresser à la natation, c’est fantastique. »

Sjostrom avait brisé la marque appartenant à l’Américaine Dana Vollmer depuis les Jeux olympiques de Londres en demi-finales dimanche. En finale, la Suédoise menait au virage et elle a triomphé par une longueur, inscrivant un chrono de 55,64 secondes. Elle a retranché 0,01 s à sa performance de la veille et elle a devancé la Danoise Jeanette Ottesen par 1,41 s.

« Mon plan était d’améliorer le record du monde en demi-finales parce qu’il y a toujours plus de pression en finale, a-t-elle expliqué. Je suis donc heureuse d’avoir montré que je pouvais bien nager avec toute cette pression. »

Ottesen a obtenu la médaille d’argent en 57,05 s et la Chinoise Lu Ying a décroché le bronze en 57,48 s.

Katerine Savard 5e

Katerine Savard, de Pont-Rouge, a pris le 5e rang en 57,69 s. « C’est tellement proche ! Je suis un petit peu déçue. J’aurais aimé nager plus vite, a-t-elle commenté. Cette fin de semaine, j’ai nagé trois fois sous les 57 secondes et c’est la première fois que ça m’arrive, c’est donc positif de ce côté. Mes temps sont beaucoup plus rapides qu’aux Jeux panaméricains. J’étais prête, confiante et je ne me suis pas laissée impressionner. »

Hosszu a défendu avec succès son titre de 2013 au 200 m quatre nages, l’emportant en 2 min 6,12 s. Cette performance éclipse les 2 min 6,15 de l’Américaine Ariana Kukors aux Mondiaux de 2009 à Rome, à une époque où les nageurs bénéficiaient grandement de combinaisons en polyuréthane pour faire tomber les records. Celles-ci ont depuis été interdites.

Adam Peaty de justesse

Chez les hommes, Adam Peaty a procuré à la Grande-Bretagne sa première médaille d’or à la piscine temporaire de l’aréna de Kazan grâce à une victoire au 100 m brasse.

Le Sud-Africain Cameron van der Burgh, ancien détenteur du record du monde et actuel champion olympique en titre, menait au virage et il nageait au rythme que Peaty avait établi en avril. Mais Peaty l’a dépassé dans les derniers mètres, touchant le mur en 58,52 s pour s’assurer la médaille d’or. Van der Burgh a fini 2e en 58,59. Le coéquipier de Peaty Ross Murdoch s’est classé 3e en 59,09.

« Je me suis retourné, j’ai vu son pied et je me suis dit, « bon, j’ai du rattrapage à faire maintenant », a expliqué Peaty. Avec environ 25 m, il était toujours devant et j’étais quelque peu sceptique. Mais je me suis souvenu que je m’étais entraîné pour un moment comme celui-ci et j’ai heureusement réussi à finir devant. »

Le Français Florent Manaudou a pour sa part gagné le 50 m papillon en 22,97 s. Il a devancé le Brésilien Nicholas Santos (23,09). Le Hongrois Laszlo Cseh et le Polonais Konrad Czerniak ont terminé ex aequo pour la médaille de bronze.