Les Blue Jays ont procédé à un magasinage intensif

Pendant la semaine menant à la date limite pour effectuer des transactions au baseball majeur, les Blue Jays de Toronto ont cédé 11 lanceurs jouant dans les ligues mineures dans le but de solidifier leur rotation de partants, leur enclos de releveurs et leur rôle des frappeurs.

Leurs démarches leur ont permis de mettre la main sur l’as partant gaucher David Price, l’arrêt-court Troy Tulowitzki, les releveurs LaTroy Hawkins et Mark Lowe ainsi que sur le voltigeur Ben Revere, ces deux derniers acquis vendredi. Le directeur général des Jays, Alex Anthopoulos, ne raffole pas de l’expression « le tout pour le tout », mais voilà exactement ce qu’ils tentent.

« Les gens disent que nous tentons le tout pour le tout et autres choses du genre, mais nous voulons gagner chaque année, a déclaré Anthopoulos vendredi. Nous croyons en notre talent, et nous croyons que nous avons une chance de nous qualifier pour les séries éliminatoires. »

C’est ce à quoi on s’attend maintenant des Blue Jays cuvée 2015, détenteurs d’un dossier de 52-51 à l’heure limite des transactions vendredi après-midi. Ils accusaient un recul de 2 matchs sur les Twins du Minnesota, qui occupent la dernière place donnant accès aux éliminatoires dans la Ligue américaine, et de 6 parties sur les Yankees de New York, qui trônent au sommet de la division Est de la LA.

Tous ces échanges accentueront la pression pour que les Blue Jays se qualifient pour l’après-saison pour la première fois depuis 1993 et mettent fin à la plus longue disette du genre dans le sport professionnel en Amérique du Nord.

« Il y a toujours de la pression, a fait remarquer le gérant, John Gibbons. Dans ce business, il y a de la pression tout le temps. »

Pression

 

Peut-être la pression est-elle particulièrement grande sur les épaules d’Anthopoulos, dont le contrat viendra à échéance à la fin de la saison. Mais le Montréalais a confié qu’il ignorait en début de semaine qu’il serait si combatif et qu’il a parfois craint que les Blue Jays ne soient pas très actifs.

Finalement, les Blue Jays ont amorcé leur magasinage en obtenant Tulowitzki et Hawkins des Rockies du Colorado en retour de l’arrêt-court Jose Reyes et de deux jeunes et prometteurs lanceurs, Jeff Hoffman et Miguel Castro.

Price leur a coûté trois autres jeunes lanceurs, soit Daniel Norris et les gauchers Matt Boyd et Jairo Labourt.

 

Et lors de la dernière journée, la formation torontoise a expédié les lanceurs gauchers Nick Wells, Jacob Brentz et Rob Rasmussen à Seattle en retour de Lowe, ainsi que les droitiers Jimmy Cordero et Alberto Tirado aux Phillies de Philadelphie pour mettre la main sur Revere. Ils ont par ailleurs refilé le gaucher Felix Doubront aux Athletics d’Oakland contre une somme d’argent.

Lowe, qui a relancé sa carrière cette saison à l’âge de 32 ans, affiche une moyenne de points mérités de 1,00 et totalise 37 retraits au bâton contre seulement 11 buts sur balles en 36 manches. Tout comme Price, il pourrait devenir joueur autonome à la fin du calendrier régulier.

L’enclos des releveurs des Jays réunit maintenant Lowe, Hawkins, le stoppeur Robert Osuna, le droitier Aaron Sanchez et les gauchers Bret Cecil et Aaron Loup.

« Notre enclos a une allure différente par rapport à il y a deux semaines », a noté Gibbons. Lowe peut lancer en 7e, 8e ou 9e manche, selon l’allure du match. Il a ce talent.

Ben Revere

 

Revere, un frappeur gaucher de 27 ans, devrait partager le travail au champ gauche. Au sein d’une formation réunissant des frappeurs de puissance comme Tulowitzki, Jose Bautista et Edwin Encarnacion, il sera le frappeur de contact capable de voler des buts.

Détenteur d’une moyenne au bâton de ,292 en carrière, Revere affiche une moyenne de ,298 cette saison et compte 24 buts volés. L’an dernier, il a frappé pour ,306 et volé 49 coussins.

Selon Anthopoulos, Revere apportera la vitesse que son équipe a perdue en laissant aller Reyes.

 

« Je pense que c’est lui qui cadrait le mieux avec notre formation, a affirmé le d.g. Lorsque votre joueur d’arrêt-court est un frappeur de puissance, il vous devient possible de compter sur un voltigeur qui met la balle en jeu et sème le chaos sur les sentiers. »

Revere a déclaré à des journalistes à Philadelphie qu’il était heureux de se joindre à une équipe qui aspire aux grands honneurs.

À voir en vidéo