F1: Vettel remporte le Grand Prix de Hongrie, où Hamilton finit 6e

Sebastian Vettel, quadruple champion de la F1, a célébré une 41e victoire en carrière dimanche.
Photo: Darko Vojinovic Associated Press Sebastian Vettel, quadruple champion de la F1, a célébré une 41e victoire en carrière dimanche.

L’Allemand Sebastian Vettel, de Ferrari, a remporté le Grand Prix de Hongrie pour la première fois de sa carrière, dimanche.

Victime d’une crevaison tardive, Nico Rosberg, de Mercedes, a perdu une chance de rattraper son coéquipier Lewis Hamilton au championnat des pilotes.

Hamilton, le détenteur de la pole, a terminé en sixième position, deux rangs devant Rosberg. Même écarté du podium pour la première fois depuis le GP de Belgique, en août dernier, le Britannique a vu son avance sur l’Allemand se chiffrer à 21 points.

Vettel, quadruple champion de la F1, amorçait la course au troisième rang de la grille. Il a célébré une 41e victoire en carrière, le même total qu’Ayrton Senna.

Il signait un deuxième gain en 2015 après le Grand Prix de Malaisie, à la fin mars.

Avant le signal du départ, une minute de silence a été observée en l’honneur de Jules Bianchi, qui a rendu l’âme le 17 juillet, à la suite de blessures subies en piste au GP du Japon, en octobre dernier.

« Merci Jules, cette victoire est pour toi », a dit Vettel en français à la radio de Ferrari, pendant son tour de ralentissement. En anglais, il a ajouté « Tu es toujours dans nos coeurs. Nous savons que tu aurais fait partie de cette équipe, tôt ou tard ».

Les huit autres courses de la saison ont été remportées par Mercedes, dont cinq par Hamilton.

Red Bull a tiré profit d’une fin d’épreuve mouvementée avec le Russe Daniil Kvyat se faufilant deuxième, méritant ainsi un premier podium en carrière. Son coéquipier Daniel Ricciardo a fini troisième, ayant devancé Rosberg en fin de course.

Avec quatre tours à compléter, Ricciardo a causé une crevaison à la roue arrière gauche de Rosberg, en essayant de dépasser son bolide.

« La fin de la course approchait et je devais tenter quelque chose, a mentionné l’Australien. Je reconnais que la manoeuvre était tardive, mais elle était légitime. Il m’a vu et m’a laissé un espace, mais ensuite il est revenu dans le chemin. »

Rosberg était alors en deuxième place et s’approchait de Vettel, mais il a dû se contenter du huitième rang.

Max Verstappen de Toro Rosso et Fernando Alonso de McLaren ont complété le top 5.

La journée a donné lieu à un faux départ, la Williams de Felipe Massa n’étant pas bien alignée. Quand la course a vraiment débuté, Hamilton s’est trouvé pris derrière un Rosberg l’ayant éclipsé, avec derrière eux Vettel et son coéquipier, Kimi Raikkonen.

Vettel a pris la tête au premier virage tandis que Hamilton a glissé au classement, sa ligne de course entravée par Rosberg.

La course a aussi changé suite à une collision impliquant Nico Hulkenberg de Force India, aux deux tiers de l’épreuve. Ses freins ont bloqué puis il a heurté une barrière, mais l’Allemand s’en est tiré sans blessure. Plusieurs pilotes ont profité de la période de sûreté pour changer de pneus.

La prochaine course sera le Grand Prix de Belgique, le 23 août. Il s’agira de la 11e des 19 épreuves au calendrier cette année.