Ruben Plaza Molina enlève la 16e étape

Gap — Dévalant la dernière descente à une vitesse vertigineuse, l’Espagnol Ruben Plaza Molina a effectué une arrivée triomphale à Gap pour remporter en solitaire lundi la 16e étape du Tour de France cycliste, ponctuée d’une chute d’un coéquipier du meneur de l’épreuve, Chris Froome, et d’une cinquième 2e place de Peter Sagan.

Le partenaire de Froome au sein de l’équipe Sky Geraint Thomas, qui était 6e au classement général, a été victime d’un accident paniquant quand, dans un virage en épingle de la descente du col de Manse, il a été heurté par un autre coureur. Le cycliste a quitté la route, percuté un poteau de téléphone et s’est retrouvé dans un ravin avec son vélo, à la surprise des quelques spectateurs qui ont dû s’écarter de son chemin.

Si Thomas a été en mesure de remonter sur son vélo et de terminer l’étape, cet accident a démontré la dangerosité de la fin de cette 16e étape, qui comprenait une longue et sinueuse descente que les coureurs ont parcourue à des vitesses de 70 kilomètres/heure et plus.

Le coureur qui a heurté Thomas, le Français Warren Barguil (Giant-Alpecin), a expliqué qu’il voulait freiner mais son doigt a glissé, l’envoyant contre le coureur britannique.

«J’ai eu très peur, a expliqué Barguil. Je n’ai pas fait exprès.»

Thomas a estimé que Barguil ne devait pas être sanctionné et il s’est même permis une pointe d’humour. «J’ai tapé un poteau avec ma tête, mais ça allait. Le médecin m’a posé quelques questions “pour voir si j’avais retrouvé mes esprits”. Il m’a demandé qui j’étais, et je lui ai répondu: “Chris Froome.”»

Froome garde le rythme

 

Le Britannique Froome a pour sa part maintenu son avance au sommet du classement général, 3 min 10 devant l’Espagnol Nairo Quintana (Movistar). Les coureurs auront droit à une journée de repos mardi avant quatre jours d’ascension dans les Alpes qui décideront du classement avant l’arrivée à Paris dimanche.

Plaza Molina (Lampre-Merida), âgé de 35 ans, roulait loin devant Froome à la faveur d’une échappée. L’Espagnol a faussé compagnie à ses partenaires à trois kilomètres du sommet du col de Manse, qu’il a atteint avec une avance confortable d’une demi-minute sur Sagan et les autres.

Sagan, détenteur du maillot vert de meilleur sprinteur, a beau avoir lancé une poursuite infernale dans la descente, il a échoué pour la cinquième fois cette année.

 

«Je savais que Sagan revenait et je connais ses qualités en descente mais j’avais une avance assez confortable au sommet pour ne pas m’affoler, a confié Plaza Molinas. Il est vrai que je me suis fait une frayeur sur la fin, mais j’ai pu me reprendre. J’ai fini à fond, mais en en gardant juste assez sous le pied pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Je suis extrêmement heureux.»

À voir en vidéo